CONFÉRENCE DE PRESSE DU FFS À BÉJAÏA

"Nous réhabiliterons la souveraineté de l'assemblée locale"

Par

Estimant «négatif», le bilan des 12 années de mandature du FLN, qui, détaillé, s'illustre, à leurs yeux par «la dégradation du cadre de vie, une gouvernance opaque, une perte totale de souveraineté de l'Assemblée populaire communale, une administration obsolète et une mauvaise gestion financière». Les candidats du Front des forces socialistes affirment donner une priorité au volet social, compte tenu des retombées négatives sur les couches défavorisées, conséquemment aux restrictions financières et à l'austérité décidée par les politiques nationales.
Dans ce cadre, la liste FFS de la commune de Béjaïa compte mettre en place des instruments pour favoriser les populations fragiles et accorder des aides aux personnes nécessiteuses, aveugles, handicapées et personnes âgées en élargissant le périmètre du ramassage scolaire, le développement des cantines et la promotion du partenariat associatif. Au chapitre hygiène, le FFS propose la création d'une entreprise autonome pour la gestion des déchets (collecte et nettoiement), sous-traiter avec les opérateurs privés locaux et le maintien du noyau de la régie communale, à consolider autour des actions de répliques.
Concernant la jeunesse, le sport, les loisirs, la promotion de la culture, ainsi que les aménagements en réseaux et hydraulique, le FFS s'est retracé des objectifs de réalisation d'infrastructures et d'équipements, en tenant compte des ressources financières prévisionnelles sur la période du mandat. Le FFS promet une gestion transparente en faisant participer le citoyen à qui il présentera le bilan de gestion annuellement. Cinq projets d'envergure sont retenus dans le programme de la liste FFS. Il s'agit d'une salle omnisports de 3000 places, deux parkings à étages, un centre de rayonnement culturel, un centre communal d'action sociale et enfin la restauration de l'hôtel d'Orient. Abordant la situation de la campagne électorale après une semaine de son lancement, les candidats du FFS ont relevé «le souhait des citoyens de voir un changement de gouvernance au niveau de la commune de Béjaïa et un besoin grandissant en termes de sincérité des élus et la nécessité de leur participation. Les candidats du FFS ont souligné les aspects négatifs qui démontrent, à leurs yeux, un «relatif parti pris de l'administration». Le FFS relève «l'implication insidieuse du wali dans la campagne électorale» en s'appuyant sur «l'intervention de ce dernier à propos de l'hygiène et la propreté, qui seront réglées d'ici la fin de l'année 2017, grâce à la subvention que la commune a accordé à l'Epic de wilaya», laissant entendre que «ce serait grâce à la majorité FLN à l'assemblée». Le FFS citera également «l'inauguration du stade de proximité d'Ighil Ouazoug par le candidat FLN et la variation dans les chiffres affichés par l'administration concernant le nombre de nouveaux inscrits».