RAGAILLARDI APRÈS SON RETOUR DE MOSCOU

Ould Abbès accélère la cadence

Par

Le secrétaire général du FLN a entamé sa campagne électorale de la capitale à partir de Semmar, une municipalité de près de 134 000 habitants gérée par le RND depuis 2012. D'emblée, le patron du FLN fait part de sa «très importante mission» diplomatique à Moscou pour participer à la 12ème édition du Forum de Russie que lui a confiée le président Bouteflika. «Je reviens de très loin... de Moscou à Semmar, séparés d'une distance de 10 000 km!», lance-t-il à l'assistance depuis la tribune. Lors de son meeting animé au niveau de la salle des fêtes «Marwa» sise dans la commune éponyme, le patron du FLN donne l'impression d'être raccommodé et revalorisé par sa mission à Moscou, que lui a confié le président de la République. «Je me suis bien armé lors de mon voyage à Moscou», a-t-il ironisé, en indiquant qu'il se sent d'attaque pour mener une campagne quotidienne et virulente en faveur de sa formation politique. «Je vais les rendre fou de rage..», a-t-il annoncé. «Les autres partis nous jalousaient car tout simplement le président du parti est le président de la République», a-t-il ajouté. Il a instruit ses candidats à éviter de faire des «fausses promesses et de dire uniquement la vérité». Il a promis de prendre en charge «les préoccupations des citoyens, notamment en matière de transport scolaire...etc». Il a annoncé qu'il animera aujourd'hui un meeting à Mohammadia et demain à Jijel...etc.En outre, il a fait savoir que «le plus jeune candidat et la plus jeune candidate aux élections locales d'Alger figurent sur la liste FLN de Semmar». Malgré l'obtention par le FLN d'une majorité relative des sièges pourvus lors des précédentes élections locales, l'article 80 du Code électoral en vigueur a fait que le poste du P/APC soit revenu au RND, qui a concocté une alliance avec d'autres partis. «Il ne faut pas que l' erreur qui nous a fait perdre cette municipalité en 2012, se répète encore cette fois-ci», a-t-il prévenu ses candidats. «Semmar est l'une des localités meurtries par le terrorisme durant les années 1990», a-t-il indiqué.
Le chef du parti a multiplié comme à son habitude des slogans: «Le FLN est la déclaration du 1er Novembre», «le FLN a le monopole de la légitimité historique, c'est l'histoire qui a voulu ainsi», «c'est le FLN qui a fondé et construit ce pays», les accords d' Evian ont été signés par le représentant du FLN, Krim Belkacem», «le tissu social et la structure de base sont le FLN». Du point de vue arithmétique, «le FLN, qui est fort de ses 700.000 militants, n'a rien à envier au parti de Vladimir Poutine, Russie unie, qui compte 2,1 millions d'adhérents, dans la mesure où le nombre d'habitants de la Russie est beaucoup plus important que celui de l'Algérie», a-t-il lâché.