LES CAPACITÉS NATIONALES DE STOCKAGE ATTEINDRONT 2 MILLIONS M3

Hausse de la production du carburant en 2018

Par

Tenant compte de la forte consommation nationale de carburants, qui à coup sûr est appelée à croître, l'objectif fixé par le ministère de l'Energie d'atteindre une autonomie de stockage de carburant de 30 jours contre 11 jours actuellement, n'en est pas moins des plus indiqués pour le pays. Dans ce but un programme ambitieux va être mis en oeuvre. Il va consister selon le ministre de l'Energie, Mustapha Guitouni, en la réalisation de plusieurs centres de stockage régionaux. Le ministre, qui répondait à une question orale au Conseil de la nation jeudi a expliqué à propos de celui du centre du pays qui sera implanté dans la région de Lekhchem, à Aïn Oussera (W.de Djelfa) qu'il aura une capacité de stockage de 40 000 m3. Ce futur centre, selon le premier responsable du secteur, couvrira les besoins de Djelfa, de Médéa et des wilayas limitrophes et assurera une autonomie de 30 jours. A propos du choix du site le ministre a expliqué «il a été retenu parmi six autres (deux à Djelfa et quatre à Médéa) pour sa grande superficie (10 hectares) et sa proximité de la raffinerie de Tiaret qui sera bientôt réalisée et de la ligne de chemin de fer et de la RN 1. En somme, une fois les centres régionaux réalisés «les capacités nationales de stockage de carburant devraient passer de 600 000 mètres cubes (m3) actuellement à deux millions de m3 en 2021, a indiqué le ministre de l'Energie. Le représentant du gouvernement a par ailleurs informé que parallèlement au renforcement des capacités de stockage, les capacités de production de carburant seront augmentées à la faveur de l'extension et du réaménagement de la raffinerie de Baraki (Alger) qui «devrait entrer en service en octobre 2018 et de la réalisation de deux nouvelles raffineries à Hassi Messaoud (Ouargla) et Tiaret, lesquelles entreront en service à partir de 2021» a -t-il précisé. Toujours à propos de la capacité de raffinage du pays, le ministre a avancé: «Avec la mise en oeuvre de ce programme, les capacités nationales de raffinage du pétrole devraient atteindre 40 millions de m3 par an». D'après cette même source, ce plan vient répondre à la hausse de la demande de produits pétroliers au cours des 10 dernières années. En effet la demande de carburant ayant augmenté de 7% en moyenne annuellement au cours de cette période. Cette importante progression s'explique par l'augmentation de la taille du parc automobile national, l'amélioration du niveau de vie des citoyens, la relance économique et les bas prix du carburant. Cela dit, il convient de souligner que cette multiplication des capacités nationales de stockage de carburants relève du management stratégique qui doit tenir compte du besoin urgent de parer au plus pressé dans le cas d'une pénurie qui peut paralyser des secteurs stratégiques. Retenons enfin que dans beaucoup de pays le stock de sécurité des carburants dépasse deux mois.