GRAND SOULAGEMENT APRÈS LES PREMIÈRES PLUIES

Le barrage de Taksebt retrouve ses vagues

Par
image

Les désagréments ne sont pas à la mesure des espoirs soulevés par les pluies qui vont sans nul doute aller se rajouter au barrage.

Les premières pluies tombent enfin après une longue attente. Une attente traversée par des peurs et des angoisses. Le manque d'eau qui a commencé à se manifester avec ses conséquences sur le quotidien des populations. Ces dernières 48 heures viennent donc dissiper ce stress permanent et qui se trouve grandement amplifié par les communiqués des services concernés, relayés par la presse locale au sujet du barrage de Taksebt. Ce grand barrage qui alimente plusieurs wilayas dont Tizi Ouzou, en grande partie, a connu un rétrécissement drastique de son réservoir bien qu'à moitié, il peut encore assurer durant plusieurs années. La réaction à cette baisse de niveau a participé, non pas à rassurer, mais à amplifier la peur chez les populations. D'ailleurs, aujourd'hui, après deux mois, beaucoup s'interrogent pourquoi l'eau du barrage n'est plus jaunâtre, bien que le niveau n'ait fait que baisser sans aucune goutte de pluie. Pourtant, il y a deux mois, des populations avaient remarqué ce changement de couleur de l'eau qui sort des robinets. L'ADE s'est lancée alors dans des explications afin de rassurer les clients. Quelques jours plus tard, la couleur aura disparu sans aucune goutte de pluie et malgré le prolongement de la baisse de niveau de remplissage. Ces deux derniers jours donc, l'assurance vient de la source. La pluie. Un grand soulagement, de l'avis de toute la population. La cerise sur la gâteau, les cimes du Djurdjura étaient hier matin habillées de leur burnous blanc. Il a neigé sur les sommets. Hier donc, il régnait une certaine assurance, malgré les désagréments causés par les premières pluies. Les espaces urbains n'étaient, comme à l'accoutumée, pas préparés pour les premières pluies. Les routes étaient donc bloquées à plusieurs endroits, les villes inondées pour cause d'avaloirs inexistants- ou obstrués s'il se trouvait encore qu'ils existent. Jusqu'à présent, certaines ruelles des villes ou chefs-lieux ne sont pas praticables à cause de la boue que laissent les eaux qui se sont déversées sporadiquement, ces dernières 48 heures. Malgré cela, les pluies ont été accueillies avec joie et beaucoup d'espoir. En effet, les désagréments ne sont pas à la mesure des espoirs soulevés par les pluies qui vont sans nul doute aller se rajouter au barrage de Taksebt qui en a grandement besoin. Surtout que les services de la météorologie annoncent que les précipitations vont se poursuivire jusqu'à demain. Les mêmes prévisions annoncent aussi, au bonheur des populations, que les pluies sont de retour, avec plus d'intensité, à partir de lundi prochain. Aussi, les premières pluies atténuent ainsi de l'acuité du stress hydrique dont les symptômes apparaissaient sur le comportement des populations. L'inquiétude aidant, ces dernières cèdent facilement aux rumeurs qui risquent d'être dangereuses à mesure que l'hiver approche sans les pluies. Les dernières pluies sont également une bouffée d'oxygène pour les agriculteurs de la wilaya.