AHMED OUYAHIA À TIARET

"L'Etat n'affame pas le peuple"

image

Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND) continue de plaider la mise en oeuvre de la décentralisation de la gestion des communes.

De Tiaret où il se trouvait hier pour animer un meeting dans le cadre de la campagne électorale pour le scrutin du 23 novembre prochain, Ahmed Ouyahia a expliqué que la décentralisation «est le remède aux maux de l'Algérie».
Tout en rappelant que la décentralisation dans le domaine de la gestion a été lancée en 1967, le secrétaire général du RND a affirmé que «cinquante après, cette mesure est aujourd'hui primordiale de l'imposer pour régler les différents problèmes liés à la gestion et au blocage du développement». Argumentant sa thèse, Ouyahia a simplement fait remarquer qu'avec la décentralisation, il sera possible de gérer avec succès les moyens financiers qu'accorde l'Etat aux collectivités locales, notamment aux communes, ajoutant que la réussite de la décentralisation doit s'appuyer sur l'administration et une forte APW.
Revenant au programme de son parti qui porte sur une réforme des communes par l'octroi de larges prérogatives et responsabilités aux maires, Ahmed Ouyahia soutient que c'est là le seul moyen qui permet aux présidents d'APC de gérer au mieux leurs communes et mettre en oeuvre leur programme. Dans ce contexte, il a invité les citoyens à voter pour les candidats de son parti.
Le RND a, a-t-il ajouté, fait montre, à travers ses élus, d'une bonne gestion et de compétence, rappelant que son parti est né dans des moments difficiles qu'a traversés le pays et contribue aujourd'hui à l'édification du pays aux côtés du président de la République pour dégager les solutions aux problèmes du pays. Abordant le volet économique, le secrétaire général du RND a indiqué que le gouvernement a trouvé la solution en recourant à l'emprunt public par le biais de la Banque d'Algérie au lieu d'opter pour la dette extérieure. Défendant cette option, Ahmed Ouyahia ajoute que certaines formations ont critiqué ce choix sous prétexte que «l'Etat affame le peuple» et se sont interrogées sur le sort des 1000 milliards de dinars, alors que ces sommes ont été engagées dans la réalisation de projets à travers tout le territoire national.
Dans la foulée, il a rappelé que le projet de loi de finances 2018 a été élaboré par le gouvernement au profit du peuple algérien en prévoyant notamment la construction de 300 000 logements, la création de 300 000 emplois, le règlement des dettes des entreprises et la levée du gel des projets.
Ahmed Ouyahia a plaidé une réhabilitation de la notion du travail pour construire le pays par la mobilisation de toutes les compétences et rendu hommage aux efforts déployés par le président de la République, depuis son élection en 1999 et qui ont permis le retour de la sécurité, le remboursement anticipé de la dette extérieure, le lancement de grands projets de développement, à l'image du projet de construction automobile de Tiaret ou encore la réalisation des routes et des réseaux ferroviaires.
Enfin, il a appelé les militants de sa formation, dans la wilaya de Tiaret, à convaincre les électeurs de la région à voter pour les listes RND.