TRAFIC DE VÉHICULES A DÉMANTELÉ À EL TARF

Le service des cartes grises à la tête du réseau

Par
image

L'aspect frontalier de la wilaya, premier facteur favorisant la contrebande des véhicules.

Un réseau national de trafic de véhicules a été démantelé par les services de sécurité de la sûreté de wilaya d'El Tarf, apprend-on de source sécuritaire. A la tête de ce réseau national, composé de 46 individus, originaires de plusieurs wilayas, dont, un ingénieur d'Etat en informatique, chargé de la cellule informatique au service de la Drag d'El Tarf et trois autres de la même direction. Agés entre 26 et 50 ans, les membres du réseau activent à travers 17 wilayas de l'Est et du Centre du pays, nous précise-t-on. Sont ciblés par ce grand trafic, des camions de gros tonnage et des voitures de luxe, dont la valeur dépasse les 700 millions de centimes, selon nos sources, qui ont fait savoir que, 42 véhicules ont été récupérés, pendant que 104 autres font toujours l'objet de recherches, par les services en charge de l'enquête.
La majorité des voitures sont volées ou issues de la contrebande, provenant de la zone Est, frontalière avec la Tunisie et la Libye notamment, a précisé la même source.
La toile de ce réseau a été découverte sur la base de suspicions de faux documents d'un véhicule, par les services de sécurité de la wilaya d'El Tarf, qui ont engagé de minutieuses investigations, notamment au niveau du service des cartes grises. Ce dernier, chargé de la gestion des données des véhicules, à savoir le numéro de série et d'immatriculation. Un travail accompli par le chargé de la cellule informatique et trois employés complices.
Après accomplissement de l'opération d'enregistrement de fausses données, les véhicules en question sont destinés à être écoulés sur le marché du matériel roulant local et national.
Par ailleurs, et selon certaines révélations, seraient impliquées indirectement, dans ce trafic, des victimes ayant été induites dans la fraude, lors de la vente de leurs véhicules, ce que devront déterminer les auditions au niveau du pôle judiciaire.
En effet, il convient de préciser que le dossier de l'affaire, a, selon nos sources été transmis au pôle pénal spécialisé de Constantine, qui devra se prononcer dans les prochains jours, sur les chefs d'inculpations, devant être retenus à l'encontre des 46 prévenus, à savoir: association de malfaiteurs, faux et usage de faux, mise en circulation de véhicules avec une plaque d'immatriculation non conforme, fausse déclaration et atteinte au système de traitement de données.
Par ailleurs, selon les mesures d'usage, les 42 véhicules récupérés, dont des camions de gros tonnage, ont été placés à la fourrière de Aïn Assel et d'El Tarf. Il est à noter que l'aspect frontalier de la wilaya d'El Tarf, est un facteur favorisant la contrebande des véhicules, notamment ceux en provenance de la Tunisie.