LA REVUE EL DJEICH REVIENT SUR L'INDUSTRIE MILITAIRE

"Nous possédons une force dissuasive"

Par
image

Les industries militaires se sont imposées comme «un choix stratégique», c'est ce qui a été souligné dans le dernier numéro de la revue El Djeich.

Ce choix ajoute la même source, s'inscrit dans une démarche nationale qui vise à ne pas en douter, l'accomplissement d'un concept qui entre dans le cadre de «l'autosuffisance, mais aussi la création de postes de travail d'où la contribution de l'Armée dans le développement du tissu industriel national».
La revue El Djeich ne manquera pas dans cette perspective de relever que «ce secteur a enregistré des avancées conséquentes dans le cadre du processus de promotion des industries nationales, en général, et des industries militaires, en particulier». C'est dans le cadre d'un prolongement que le Haut Commandement de l'Armée nationale populaire intervient par le fait de la concrétisation du programme de relance économique, visant à redynamiser l'industrie nationale et à limiter la dépendance étrangère de l'économie nationale. Pour rappel, le 7 du mois courant l'ANP a procédé à la livraison de 409 véhicules multifonctions et tout-terrain, dans différentes versions (transport de troupes, girafes lumineuses, véhicules pour la police scientifique et d'intervention, transport d'écoliers et ambulances médicalisées et sanitaires) de marque Mercedes-Benz, Classe G et Sprinter, fabriqués par la société «SPA-Safav», Société algérienne de fabrication des véhicules à Bouchakif au niveau du commandement de la 2e Région militaire et Tiaret au profit de la direction centrale du matériel relevant du ministère la Défense nationale, le ministère de la Justice, la direction générale de la Sûreté nationale, et d'autres structures nationales publiques et privées.
Cette nouvelle livraison renseigne sur la détermination du Haut Commandement de l'Armée nationale populaire à développer une industrie nationale de défense selon les normes internationales et à garantir un produit de haute qualité. Une production qui est désormais au coeur du département de la Défense nationale.
Rappelons également que l'ANP est investie dans un immense projet de production d'hélicoptères réalisée, à Aïn Arnat, wilaya de Sétif en partenariat avec le constructeur italien Leonardo-Finmeccanica, portant sur la production d'hélicoptères de marque Augusta Wesland.
Pour ainsi dire, l'industrie militaire algérienne compte diversifier sa production par la création d'un complexe de production de chars. C'est dans la wilaya de Constantine que la société Rheinmetall-Algérie-SPA construit le Fuchs II, au titre de la fabrication de blindés. Ce projet, s'inscrit dans le cadre du partenariat algéro-allemand dans le secteur des industries mécaniques. Outre l'importance qu'accorde le Haut Commandement de l'ANP a l'industrie militaire, la revue El Djeich s'est intéressée à centraliser son intérêt à «la formation et la préparation au combat des différentes unités de l'armée». On soutient dans ce contexte: «Parce que l'accession aux plus haut degré de préparation au combat implique nécessairement la disponibilité d'une ressource humaine hautement qualifiée, un intérêt particulier a été porté à cet aspect afin d'en faire un investissement gagnant, en mesure d'assurer le succès du processus de modernisation et de développement de l'armée.»
Dans cette perspective, l'intérêt du Haut Commandement de l'ANP, rapporte la même source «a été la préparation d'un combattant complet militairement et scientifiquement pour être à même de tenir pleinement son rôle au sein des forces armées, en temps de paix comme en temps de guerre, avec compétence et mérite, et ce, dans le cadre d'une feuille de route qui accorde, comme l'a expliqué le général de corps d'armée, un intérêt primordial au volet formation, depuis la base jusqu'au sommet, du système de formation». A ce titre, la revue précise dans ce sens que «la complémentarité générée par le système de formation de l'ANP entre les aspects enseignement et qualification, d'une part, et le volet scientifique et opérationnel inscrit dans le programme de préparation au combat, d'autre part, a permis à l'ANP d'opérer des avancées considérables en matière de maîtrise des sciences militaires, toutes spécialités et disciplines confondues, mais aussi l'acquisition de différentes connaissances scientifiques et technologiques».