TIZI OUZOU

Un jeûne sous les meilleurs auspices

Par

Le mois de Ramadhan-2018 s'annonce sous les meilleurs auspices dans la wilaya de Tizi Ouzou. La hausse des prix des fruits et légumes tant crainte et redoutée à la veille de chaque mois sacré semble ne pas être à l'ordre du jour. Le fait que Ramadhan coïncide avec la saison des fruits semble être très favorable à une stabilisation des prix. Détail qui a été confirmé par le directeur du commerce de la wilaya de Tizi Ouzou, il y a trois jours. De même qu'à la veille du début du mois du jeûne, il y a lieu de rappeler que les prix des fruits et légumes, dans toute la wilaya de Tizi Ouzou, étaient loin de connaître la fièvre habituelle en pareille période. Mais pour que les citoyens puissent crier «victoire», il faut toutefois attendre jusqu'à ce que l'on soit de plain-pied en plein mois de Ramadhan. Car tout peut arriver quand la demande sera revue à la hausse. Actuellement, les marchés sont véritablement et agréablement jonchés de toutes sortes de fruits et légumes et la chance semble sourire aux citoyens cette fois-ci puisque la quantité se conjugue non seulement aux bons prix mais aussi à la qualité. Cela fait des années que l'on n'avait pas vu les oranges, les fraises et les pastèques se côtoyer allègrement sur les étals des marchés et à bon prix. Mieux encore, le prix de la pastèque a connu une baisse remarquable en moins d'une semaine puisqu'il est passé de 100 DA le kilogramme il y a quelques jours à 80 DA puis, depuis deux jours, à 70 DA. Ce qui fera donc le bonheur des citoyens qui ne se plaindront désormais pas, au moins, de la hausse intenable des prix des fruits et légumes enregistrées chaque année pendant le mois de Ramadhan. Le Ramadhan à Tizi Ouzou, c'est aussi et surtout l'élan de solidarité qui reprend de plus belle dans les 21 daïras de la wilaya. Une mobilisation digne de l'héritage de la société kabyle en la matière est constatée également et ce, à l'instar de chaque année. Par ailleurs, la direction de l'action sociale et de la solidarité de la wilaya de Tizi Ouzou a indiqué hier que, comme chaque année et durant le mois de Ramadhan, une opération de solidarité est organisée en direction des familles démunies et des personnes en difficulté. La DAS de Tizi Ouzou a précisé en outre que cette action appelée communément «opération solidarité de Ramadhan» est organisée avec la participation de tous les services et secteurs concernés ainsi que la société civile, le mouvement associatif et les bienfaiteurs. A cet effet, des moyens financiers ont été dégagés. Au total, 184 055 000 DA ont été débloqués pour le Ramadhan 2018. En plus des 80 000 000 DA prélevés sur le budget de wilaya,
23 000 000 DA sont octroyés par le ministère de la Solidarité nationale (compte d'affectation spécial),
82 655 000 DA représentent le quota des communes (APC) et enfin, 1 000 000 DA équivalent à l'apport du fonds de la zakat du ministère des Affaires religieuses. Il y a lieu de souligner que la DAS de Tizi Ouzou a prévu de distribuer des kits alimentaires d'une valeur de 5 000 DA chacun. Le kit est composé de 11 produits alimentaires de base tels que la semoule, le café, le sucre, le lait en poudre, l'huile de table, le concentré de tomate, vermicelle, pois chiches. En outre, des couffins alimentaires unifiés, avec la même consistance et le même coût, seront aussi prévus. Ceci, pour permettre une prise en charge équitable des personnes et familles démunies à travers les différentes communes de la wilaya durant ce mois sacré. Le nombre des familles à prendre en charge sur ce plan est de l'ordre de 37 900. Aussi, 36 811 couffins alimentaires sont à acquérir, précisent les responsables de la DAS. «Il est à signaler qu'à l'instar des années précédentes, la wilaya de Tizi Ouzou bénéficiera d'un don de la société Sonatrach de 800 couffins ainsi que de la part d'autres bienfaiteurs», soulignent les responsables de la DAS de Tizi Ouzou dans le même sillage. Ces derniers précisent que la distribution des kits alimentaires sera faite avant le début du mois de Ramadhan et ce, avec l'implication des cellules de proximité et de solidarité, des associations à caractère social et humanitaire ainsi que des comités de villages et des quartiers. Ces aides profiteront aux chefs de familles handicapés à 100%, aux chefs de familles démunis et non assurés sociaux, les bénéficiaires de l'allocation forfaitaire de solidarité, les chefs de familles insérés dans le cadre du dispositif Dais et Iaig ainsi que les chefs de familles à faibles revenus. Par ailleurs, 40 restaurants «Iftar» seront ouverts et serviront des repas sur place gratuitement aux nécessiteux et aux passagers. Ces derniers seront gérés par les communes, le Croissant-Rouge, les associations, les bienfaiteurs et les mosquées, précise la même source. Une commission technique chargée du contrôle de la conformité des lieux de restauration en matière d'hygiène et de sécurité a été installée au niveau de la DAS. Elle est composée de représentants de la DAS, la direction de la santé, la direction du commerce et la direction de la Protection civile.
«Toute ouverture de restaurant sera tributaire d'une autorisation après la visite de conformité et avis de la commission technique», précise-t-on. 16 points de restauration ont été déjà visités par ladite commission pour l'attribution de l'autorisation dans les localités de Drâa El Mizan, Aïn Zaouïa, Aït Yahia Moussa, Tizi Ghennif, Tizi Ouzou, Souk El Thenine, Yakouren, Aïn El Hammam et Abi Youcef. Il est à signaler enfin que 100 colis alimentaires seront acquis par les services de la DAS sur le compte d'affectation spécial et ils seront destinés à l'approvisionnement des restaurants «el iftar». Ils seront composés de différentes produits alimentaires de base, concluent les responsables de la direction de l'action sociale dont tous les services seront sur le pied de guerre tout au long des trente jours que durera le mois de Ramadhan.