ABDELWAHID TEMMAR, MINISTRE DE L'HABITAT

"La distribution du logement ne s'arrêtera pas"

Par
image

L'objectif du gouvernement est de garantir un logement pour tout citoyen se trouvant dans le besoin.

Le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville Abdelwahid Temmar a procédé hier, en compagnie du wali d'Alger Abdelkader Zoukh, à la distribution de près de 1500 unités de logements au niveau de la capitale. Le coup d'envoi de l'opération a été donnée depuis la salle omnisports de Chéraga, à l'ouest d'Alger. Les familles bénéficiaires sont issues de deux catégories. La première concerne les familles ayant déposé des recours et ayant été admises par la commission d'étude des recours de la wilaya. Les familles bénéficiaires sont au nombre de 112. Elles habitent dans les localités d'El Harrach, Bouzaréah, Dar El Beïda, Zéralda et Bir Mourad Raïs. La seconde catégorie concerne les bénéficiaires du logement social participatif (LSP) et ceux du logement public locatif (LPL). Les familles concernées par le LSP sont au nombre de 1000.Les familles bénéficiaires du logement public locatif (LPL sont au nombre de 368. Les familles bénéficiaires sont issues des communes de Ouled Fayet (100), Sidi Moussa (80), Chéraga (130), Aïn Bénian (58). Abdelwahid Temmar qui s'est exprimé en marge de la cérémonie, a indiqué que l'opération de relogement n'a pas lieu uniquement à la veille du mois sacré, mais à longueur d'année. Le ministre de l'Habitat a réaffirmé par la même occasion que l'objectif de l'Etat en termes de relogement est de garantir un logement pour tout citoyen se trouvant dans le besoin. Pour y parvenir, Abdelwahid Temmar a révélé que son département a instruit ses services afin d'accélérer la cadence de réalisation. «J'ai instruit mes services afin de mettre sous la loupe les projets du logement accusant un retard et de remédier à toutes les insuffisances afin de les livrer dans les délais impartis», a fait part le ministre, soulignant que l'intervention de ses services va s'opérer en fonction de la nature des difficultés rencontrées sur le terrain. Le ministre a indiqué, pour rappel, avant-hier depuis la wilaya de Relizane où il était en visite que les problèmes se trouvant derrière les retards dans la réalisation des logements sont de deux types: d'ordre technique et financier. Abdelwahid Temmar qui a procédé dans la wilaya de Relizane à la distribution de 3000 unités, a indiqué que son département a envoyé des instructions fermes au sujet de la dotation des nouvelles cités des différentes infrastructures nécessaires à la garantie d'un cadre de vie agréable pour les habitants. Le ministre de l'Habitat qui s'est entretenu par ailleurs, hier, avec certains citoyens, s'estimant lésés dans leur droit d'accéder à un logement, a tenu à les rassurer quant à l'étude de leurs dossiers par ses services cas par cas.
De son côté, le wali d'Alger Abdelkader Zoukh, a souligné au cours de son intervention que la wilaya d'Alger, a procédé depuis 2014 à la distribution de 14.000 unités réalisées selon la formule du LSP. «La wilaya d'Alger s'attelle à présent à la réalisation des 16.000 unités inscrites selon cette formule», a-t-il souligné. Pour rappel, la wilaya d'Alger a pu distribuer depuis 2014 près de 58.000 unités toutes formules confondues.
Ledit quota a permis, font savoir les services de la wilaya dans un communiqué rendu public, l'atténuation de la crise de logement. Par ailleurs, les projets de distribution des logements ont permis à la wilaya d'Alger de récupérer plus de 6,5 hectares. Cette superficie va permettre désormais à la wilaya d'Alger d'implanter tous les projets de logement sur son territoire au lieu de les déplacer dans les wilayas limitrophes. En outre, la distribution en nombre des projets de logement au niveau de la capitale, a permis à cette dernière de résorber presque totalement le problème du logement précaire. L'éradication des bidonvilles a donné une nouvelle allure à la capitale. Un exploit d'ailleurs pour lequel la wilaya d'Alger et le gouvernement algériens ont été félicités par les Nations unies. Alger est considérée désormais comme étant la première capitale dépourvue de bidonvilles.