TRAFIC DE DROGUE

Saisie de 4 quintaux en 24 heures!

Par

Les quantités de drogue saisies ne sont que la partie visible de l'iceberg. Depuis le début de ce mois sacré, plus de 22 quintaux de drogue ont été récupérés.
L'Algérie est ainsi devenue une plaque tournante du trafic de stupéfiants. Les saisies de drogue qui s'effectuent au quotidien prennent des proportions alarmantes durant le mois sacré. Avant-hier, les services de la Gendarmerie nationale de Sidi Bel Abbès ont récupéré 241,5 kg de kif traité. «Les services de la Gendarmerie nationale de Sidi Bel Abbès ont opéré sur le tronçon de l'autoroute Est-Ouest, une saisie de 241,5 kilos de kif traité», selon une source sécuritaire. L'opération, menée par les éléments de la section de sécurité routière, au niveau de la localité de Sidi Ali Boussidi, a permis l'arrestation de deux narcotrafiquants se trouvant à bord d'un véhicule utilitaire destiné au transport des produits agricoles. La même source indique que la fouille du véhicule a permis la découverte de cette quantité de drogue. Celle-ci constitue une menace et un véritable danger pour la stabilité et le développement du pays. Durant ce mois sacré, la consommation de kif a augmenté.
Les saisies de drogue, qui se font au quotidien, prennent des proportions alarmantes durant le Ramadhan. Chaque jour, les frontières ouest du pays sont violées et le territoire est soumis à des décharges incessantes de kif. On note que les derniers bilans des services de sécurité confirment cette ampleur. Chiffres à l'appui, de grosses quantités de stupéfiants inimaginables, ont été saisies durant les années écoulées, par la sûreté et la Gendarmerie nationale ainsi que les services des douanes. Pas plus tard qu'avant-hier, deux narcotrafiquants ont été arrêtés et plus de 240 kg de kif traité ont été saisis par un détachement de l'Armée nationale populaire (ANP) et des éléments de la Gendarmerie nationale, à Tlemcen, selon un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). «Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, un détachement de l'Armée nationale populaire et des éléments de la Gendarmerie nationale ont arrêté, le 8 juin 2018, à Tlemcen (2ème Région militaire), deux narcotrafiquants et ont saisi un véhicule utilitaire chargé de 240 kilogrammes et 790 grammes de kif traité», précise le communiqué. Malgré le fait que les gardes-frontières livrent une bataille féroce aux narcotrafiquants au niveau des frontières, la situation reste alarmante. On rappelle, dans ce contexte que les quantités de drogue saisies indiquent qu'il y a une véritable invasion du cannabis en Algérie, à travers les frontières ouest.
Les données indiquent que notre pays constitue une zone de transit des stupéfiants, notamment le cannabis marocain à destination de plusieurs pays dont la Tunisie et la Libye et certains pays européens voisins dont la France. Aujourd'hui, nous ne sommes plus devant des petits «délinquants consommateurs», mais plutôt face à une criminalité organisée transnationale, dont la drogue ne constitue pas seulement un problème de santé publique, mais plus grave, les revenus de la drogue financent le terrorisme et le crime dans la région. Il est important de rappeler, dans ce sillage, que les garde-côtes du Commandement des forces navales, relevant de la façade maritime ouest à Oran (2ème Région militaire), ont mis en échec, le 29 mai dernier, une tentative d'inondation de l'Algérie d'une grande quantité de cocaïne estimée à sept quintaux et un kilogramme, chargée à bord d'un navire de marchandises battant pavillon du Liberia, en provenance du Brésil.