OULD ABBÈS RÉUNIRA NEUF WILAYAS DEMAIN À CONSTANTINE

Le FLN s'organise à l'est

Par
image

De nombreux militants auraient exprimé le voeu de reporter à une date ultérieure la réunion du comité central programmée fin juin.

Dans l'objectif de se préparer aux prochaines échéances électorales, notamment la présidentielle de 2019, le FLN relance sa campagne d'adhésion en vue «de réaliser l'objectif tracé lors du Xe congrès du parti, à savoir rajeunissement et élargissement de la base militante, qui devrait franchir la barre d'un million de militants», a fait savoir un cadre dirigeant du parti. Dans ce contexte, le FLN entame à partir de demain, mardi l'opération de renouvellement de ses kasmas et mouhafadhas. Cette opération de restructuration organique sera lancée à Constantine où seront regroupées en la circonstance, «les mouhafadhas issues des neuf wilayas de l'est du pays», apprend-on encore. Il s'agit de Constantine, Sétif, Oum El-Bouaghi, Jijel, Batna, Mila, Skikda, Khenchela et Tébessa, selon la même source.
La rédaction du document final portant les réalisations du chef de l'Etat est pratiquement terminée, selon une source proche de la direction du parti. «On est en phase de composition du document et d'harmonisation du style», a-t-on précisé.
La date de la tenue de la session ordinaire du comité central, reportée à plusieurs reprises, sera fixée une fois que l'élaboration du document final englobant toutes les réalisations du président de la République depuis 1999, sera achevée est-il relevé. Le patron du vieux parti devrait procéder également à la désignation des représentants de son parti dans les instances dirigeantes et organe de l' APN. Le président de cette institution, Saïd Bouhadja, a invité les partis politiques siégeant à l'APN et disposant d'un groupe parlementaire à déposer les noms de leurs représentants aux instances de la chambre basse avant la clôture de l'actuelle session, prévue début juillet prochain. La bataille entre les députés du FLN autour de ces postes offrant divers privilèges est d'ores et déjà lancée en prévision de cette perspective. Il faut rappeler, toutefois, que le secrétaire général du parti a écarté récemment deux tiers des membres de l'ancien bureau politique.
Ould Abbès avait justifié la décision de remplacer 15 membres du bureau politique, composé de 19 membres, et le maintien de quatre autres membres par le souci «de donner un nouvel élan à la dynamique que connaît le parti dans le cadre de ses préparatifs aux prochaines échéances politiques, à leur tête la présidentielle de 2019». S'agissant de la réunion du comité central annoncée pour la fin du mois de juin, on croit savoir que de nombreux militants ont exprimé le voeu de la reporter à une date ultérieure. Ces militants estiment que «les priorités actuelles du parti sont autres que cette réunion et cette réunion risquerait même de créer des dissensions au sein du parti».
Il est à noter que d'après le SG «le changement est entériné par les hautes autorités du pays». Ainsi, le BP du parti FLN a vu l'arrivée de 15 nouveaux membres, dont la ministre de la Solidarité nationale, Ghania Eddalia, l'ex-ministre de la Santé, Abdelmalek Boudiaf, le président du groupe parlementaire FLN à l'APN, Saïd Lakhdari et le président de la commission de la santé au niveau de l'APN, Mohamed Bouabdellah, ainsi que le maintien de Leïla Tayeb, Mustapha Boumehdi et Mohamed Badaïda ainsi que le député de la wilaya de Tamanrasset, Ahmed Gemmama.
Par ailleurs, nombre d'observateurs, affirment que les contestataires des décisions prises par le SG ces derniers temps à l'image de l'introduction devant la commission de discipline d'un nombre de responsables du parti, le grand ménage opéré récemment risquent de grossir les rangs de ses adversaires qui l'attendent au tournant.