LE MINISTÈRE DE L' AGRICULTURE À PROPOS DES MARCHANDISES REFOULÉES

"Ce n'était pas un problème de pesticides"

Par

La polémique liée au refoulement des cargaisons de produits algériens, n'a pas livré tous ses secrets. Les déclarations et les réactions se suivent sur ce sujet, sans jamais parvenir à éclairer l'opinion.
La raison principale du refoulement évoquée jusqu'ici est le surdosage en pesticides des marchandises exportées, notamment en Russie et au Qatar. Le dernier en date à s'exprimer sur cette question est le ministère de l'Agriculture, par le truchement de son secrétaire général, Khaled Moumène. Le refoulement des dattes et des pommes de terre exportées par l'Algérie vers le Canada et la Russie est dû au non-respect de la chaîne du froid par l'exportateur, a indiqué hier le directeur de la protection des végétaux et des contrôles techniques auprès du ministère de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche.
Précisant que les services du ministère de l'Agriculture n'ont toujours pas reçu de notification concernant ces marchandises refoulées, il fait savoir que «selon les dernières investigations, il s'agit d'un exportateur privé qui n'a pas respecté la chaîne du froid en n'ayant pas utilisé le conteneur frigorifique, ce qui a provoqué la multiplication de nombreux insectes dans les dattes exportées».
Quant à la quantité de la marchandise refoulée, le même responsable explique qu'il s'agit de 18 tonnes de dattes exportées vers le Canada entre septembre et octobre 2017. Selon lui, des procédures de contrôle ont été engagées au préalable par des laboratoires nationaux, qui ont démontré que les normes phytosanitaires avaient été respectées. Par ailleurs, il souligne que de novembre dernier à ce jour, 36 opérations d'exportations ont été bloquées par les services algériens du contrôle phytosanitaire en raison du non- respect des normes phytosanitaires.
Ces opérations ont porté sur des produits maraîchers (pommes de terre, tomates, poivrons...). Dans ce contexte, le ministère de l'Agriculture avait précisé lundi dans un communiqué que durant l'année 2018, les seules notifications parvenues à ses services ont concerné deux opérations d'exportation de pâtes et de boissons gazeuses expédiées vers le Canada, lequel a décidé leur refoulement pour cause de non- traitement du bois d'emballage et non pour des raisons phytosanitaires. Par ailleurs, l'Algérie est l'un des pays seuls au monde qui consomment le plus de pesticides par tête d'habitant, pour les besoins de l'industrie agroalimentaire», a indiqué le professeur Bouzid, président de la Société algérienne d'oncologie médicale. S'agissant des exportations des produits maraîchers et dattes effectuées par l'Algérie depuis janvier 2018, il a précisé que pour la datte, des quantités de 736,6 tonnes ont été exportées vers le Canada, de 1 884,98 tonnes vers la Russie et de 2 325 tonnes vers la France. L'Algérie a également exporté 560 tonnes de dattes vers l'Espagne, 500 tonnes vers l'Allemagne et 335 tonnes vers le Qatar.