LE BMS VALIDE JUSQU'À CE SOIR 21H

Ça chauffe dans le Sahara

Par

Le mercure explose. Une vague de chaleur d'une rare intensité s'est abattue sur le pays, particulièrement dans le Grand Sud. La température mesurée la plus élevée de l'histoire de l'Afrique l'aurait été dans le Sud algérien durant cette canicule.. Les températures devraient atteindre ou même dépasser les 48 degrés Celsius à l'ombre par endroits. Mais il semblerait que les choses vont s'arranger à partir de ce soir 21h, selon l'Office national de la météorologie. Les wilayas concernées par le BMS sont celles de Ouargla, Ghardaïa, Adrar et Tamanrasset. Une alerte vigilance «orange» a été émise. C'est-à-dire que des phénomènes dangereux sont prévus. Une vigilance accrue est de mise. Il faut également surveiller et respecter les consignes émises par les pouvoirs publics. Les wilayas d'El Oued, Illizi et Béchar ont été placées en vigilance «jaune». Des vidéos qui ont fait le tour de la Toile, montrent des personnes cuire un oeuf dans une poêle posée à même le sable à In Salah, dans la wilaya de Tamanrasset. OEuf qui a cuit instantanément. C'est dire l'intensité de la chaleur, qui ferait saigner du nez un chameau comme dit l'expression populaire. La zone est actuellement parmi les plus chaudes de la planète, au vu des cartes météorologiques. À cet égard, le ministère de la Santé a publié un communiqué présentant les précautions à prendre en période de canicule. Parmi les mesures préconisées, le ministère a conseillé d'éviter de sortir pendant les heures les plus chaudes, c'est-à-dire entre 10h et 16h, boire suffisamment d'eau, fermer les volets et rideaux de son logement et éviter au maximum les activités extérieures. Il a également énuméré certains symptômes qui pourraient indiquer un coup de chaleur, ainsi que la conduite à tenir le cas échéant. Si une personne présente une soif intense, des maux de tête et des nausées, il faut contacter les services de secours sans plus attendre. Il faut également la transporter dans un endroit frais, la faire boire et l'asperger d'eau fraîche ou la couvrir avec un linge humide. Les préconisations du ministère sont à observer scrupuleusement, surtout qu'il semblerait que le climat se dérègle de plus en plus en Algérie. Le mois de décembre a été marqué par des chaleurs printanières, voire estivales, alors que le froid et la pluie se sont maintenus jusqu'à il y a peu. À ne plus savoir à quoi s'en tenir.