TIZI OUZOU

Les citoyens sont regardants sur la qualité

Par
image

Les expériences du passé l'ont poussé à adopter de nouveaux réflexes, comme la vérification automatique des dates de péremption des produits achetés.

Les jours et les semaines à venir portent en elles un potentiel de risques quant au danger des intoxications alimentaires. La chaleur et la canicule particulièrement sont des périodes où les produits alimentaires doivent être particulièrement surveillés par les consommateurs. Le respect des consignes est également réclamé avec la plus grande attention.
Cette année donc, après une première période passée sous le signe de la quiétude en la matière, le moment est venu pour virer au rouge. La période est sensible. Mais la sensibilisation n'a pas attendu l'été pour commencer. Bien au contraire. La direction du commerce de la wilaya de Tizi Ouzou a entamé le travail de sensibilisation au début de l'année. Des journées portes ouvertes se sont tenues au mois de mars déjà. Le but était incontestablement de sensibiliser les populations.
Pour réussir de bonnes campagnes, la direction du commerce, conjointement avec celle de la santé lancent des programmes à travers les moyens de la presse, disponibles dans la wilaya de Tizi Ouzou. C'est ainsi que l'on retrouve au front aux côtés des services concernés, la presse écrite locale ainsi que Radio Tizi Ouzou. Ce canal joue un rôle primordial donc dans la diffusion de l'information utile et nécessaire aux ménages. Une information qui aide les populations à connaître les principes de base pour une protection et une prévention précoce des intoxications alimentaires.
Cette année donc, après un travail accompli sur le terrain, la wilaya de Tizi Ouzou n'a pas connu de cas signifiants d'intoxications. C'est une situation incomparable avec celle qui a prévalu en 2016 et qui a vu une déferlante de cas aussi graves les uns que les autres. Ce n'était pas uniquement les foyers qui étaient touchés, mais surtout les cités universitaires et les écoles.
Ce résultat a été obtenu grâce notamment au travail de sensibilisation. Tous les acteurs sont descendus sur le terrain afin de faire connaître ou rappeler les règles de base que le consommateur doit observer. Au mois de mars dernier, une semaine de la qualité a été organisée entre le 10 et le 18. Les services intéressés ont mis les moyens disponibles pour informer sur les causes des intoxications et les attitudes à observer pour la prévention.
En effet, ces derniers temps, le consommateur est de plus en plus regardant sur la qualité des produits achetés. Les expériences du passé ont poussé ce dernier à adopter de nouveaux réflexes comme la vérification automatique des dates de péremption des produits achetés. Cette prise de conscience acquise a même changé les comportements des commerçants qui surveillent leurs produits et leur manière de faire. Aujourd'hui, contrairement à un passé pas si lointain que cela, les bouchers hachent la viande devant le client qui regarde de visu le processus. Ces mêmes commerçants, suivant le degré de maturité des consommateurs, évitent de présenter sur leurs étalages des produits anonymes. Enfin, il est à remarquer également que les actions de sensibilisation menées depuis plusieurs années par les services concernés commencent sérieusement à porter leurs fruits. Une virée dans les marchés renseigne suffisamment sur la maturité des consommateurs qui n'achètent plus les produits alimentaires proposés dans le secteur informel. C'est justement de l'avis de Karim, un médecin généraliste, qui voit là une prise de conscience salutaire des citoyens. Cette prise de conscience, ajoute-t-il, est le meilleur moyen...