MESSAHEL À PROPOS DES RELATIONS ALGÉRO - CHINOISES

"60 ans d'amitié infaillible"

image

La Chine préserve la première place au rang des partenaires commerciaux de l'Algérie, avec une moyenne annuelle qui a dépassé 8 milliards de dollars.

Avant de s'envoler à Pékin, mercredi prochain, porteur d'un message du président Bouteflika à son homologue chinois, Xi Jinping, le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, s'est félicité de l'excellence des relations unissant l'Algérie et la Chine. A l'occasion du 60ème anniversaire de l'établissement de ces relations, Messahel a réitéré l'attachement constant des deux pays à aller de l'avant vers la consolidation du partenariat stratégique global entretenu depuis 2014. S'exprimant lors d'une interview accordée à l'Agence Chine nouvelle (Xinhua) avant-hier, le ministre des AE a affirmé que cet anniversaire portait des «significations nobles et profondes reflétant la solidité des liens entre les deux pays et peuples amis et qui n'ont vu à travers leur histoire que distinction et excellence». Le chef de la diplomatie algérienne a longuement abordé les bases des relations algéro-chinoises ainsi que leurs objectifs et les acquis obtenus au profit des deux parties, saluant, dans ce sens, l'établissement du partenariat stratégique auquel sont parvenues les deux parties et qui s'est traduit par une croissance soutenue de la coopération entre les deux pays dans plusieurs domaines.
S'agissant des champs de coopération bilatérale, Abdelkader Messahel a fait savoir que la Chine s'emploie à la réalisation de plusieurs projets d'infrastructures sur tout le territoire national, faisant état de la signature, par les deux pays, d'accords dans les domaines de l'agriculture, de la pêche et autres. Le chef de la diplomatie algérienne a salué également les efforts consentis dans le domaine des sciences, les technologies et les applications de l'espace, ayant été couronnés par le lancement du premier satellite algérien (Alcom SAT 1) depuis la Chine le 11 décembre dernier. Messahel a également salué la croissance accélérée qui a marqué les relations algéro-chinoises au cours des dernières années, une croissance qui s'est traduite par la préservation de la Chine de la première place au rang des partenaires commerciaux de l'Algérie, avec une moyenne annuelle qui a dépassé 8 milliards USD. Il a qualifié, par ailleurs, l'initiative de la «ceinture et la route» de projet stratégique intégré ayant pour but le renforcement de la coopération entre les Etats au service de leurs objectifs de développement et leurs intérêts communs, à travers notamment la multiplication des investissements, relevant le fait que l'Algérie était un «acteur incontournable dans la relance de la coopération sino-arabe», et ce au regard de ses relations distinguées avec la Chine et son rôle pivot dans le Monde arabe. Proposée par le président chinois Xi Jinping, la «ceinture et la route» est une initiative stratégique de développement axée sur l'échange et la coopération entre la Chine et les pays d'Asie, d'Europe et d'Afrique. Elle est composée de deux concepts principaux, à savoir «la route de soie économique terrestre» et «la route de soie maritime». Cette initiative tend à réaliser une route de soie moderne reliant la Chine par voie terrestre et maritime et le sud-est et le centre de l'Asie, le Moyen-Orient, l'Europe et l'Afrique dans le cadre des objectifs de développement durable, en assurant la capacité d'accès aux marchés des différents pays.