LE PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE À PROPOS DU BATEAU AYANT TRANSPORTÉ LA COCAÏNE

"Il est toujours bloqué à quai..."

Par
image

La justice algérienne a ordonné «la saisine conservatoire» du Vega Mercury pour les besoins de l'enquête.

Contrairement à ce qui a été rapporté par les médias, le bateau où ont été saisis 701 kg de cocaïne fin mars dernier, n'a jamais quitté le port d' Oran.
Le cargo Vega Mercury ayant servi à transporter cette énorme quantité de cocaïne, enfouie dans l'un des conteneurs de viande congelée en provenance du Brésil, affrété par la compagnie maritime MSC, «restait toujours bloqué à quai, dans le port d'Oran, pour les nécessités de l'enquête», a précisé hier au quotidien El-Khabar le procureur de la République près le pôle spécialisé d'Alger (tribunal de Sidi M'hamed). «La saisie conservatoire pour les besoins de l'enquête, du bateau battant pavillon libérien est ordonnée par la justice algérienne», a-t-il indiqué. La convention de 1999 sur la saisine conservatoire des navires, entrée en vigueur en 2011, a été ratifiée par plusieurs pays, dont l' Algérie, le pays où a accosté le bateau, par le Liberia, où a été enregistré le bateau, par l' Espagne où a transité ce navire. Par ailleurs, selon le quotidien Ennahar, un des frères du principal accusé dans cette affaire, en l'occurrence Nacer Chikhi, lui-même incarcéré, a révélé «avoir reçu une somme de 172 000 euros en liquide de la part de Kamel Chikhi la veille de son arrestation pour les remettre à un certain Z. A., une de ses connaissances».
D'après l'origine de cette information, citant des sources au fait de ce dossier, le frère de Kamel Chikhi alias El Boucher, coaccusé dans l'affaire des 701 kg de cocaïne, a précisé que «juste avant son arrestation, ce dernier l'a chargé de surveiller les chambres froides sises Haï Benamar à Hammadi, dans la wilaya de Boumerdès». Le frère du principal accusé a déclaré au juge d'instruction «être propriétaire d'une seule boucherie, sise rue Belouizdad (ex-Belcourt, Alger) et que (son) unique fournisseur reste son frère Kamel». Nacer Chikhi et un certain Messaoud sont associée avec Kamel Chikhi dans ses sociétés de promotion immobilière, intitulée Sarl KM.M. N. Immobilier». Il est également associé avec son frère Kamel dans l'entreprise Frigo Mazafran. Il faut noter que l'autre frère du principal accusé a «nié d'être au courant ou avoir un quelconque lien avec l'acheminement de la drogue par le biais de l'une des sociétés d'importation de la viande congelée et des produits alimentaires appartenant à (son) frère (Dounia Meat)». Le mis en cause a déclaré au juge d'instruction «avoir constitué son important empire immobilier et mobilier en vendant de la viande». L'autre frère de l'accusé principale M. Chikhi) avait avancé devant le juge que «l'unique chose qu'il partage avec l'accusé principal(son frère) est le registre du commerce relatif à l'immobilier sur lequel est inscrit son nom en tant qu'associé». Son alibi est qu'il se bornait «à assurer le suivi des travaux de réalisation des constructions des projets immobiliers, loin de la paperasse et de l'obtention des permis de construire, d'autant plus qu'il ne sait ni lire ni écrire...». Il faut noter que le juge d'instruction de la 9e chambre pénale du pôle spécial d'Alger attend le retour des lettres rogatoires envoyées à six pays. Pour rappel, des éléments du Groupement territorial des gardes-côtes d'Oran, relevant de la Région militaire, en coordination avec la Gendarmerie nationale et la douane, ont mis en échec une tentative d'introduction, à travers le port d'Oran, d'une énorme quantité de cocaïne estimée à 701 kg, enfouie dans un conteneur à bord d'un porte-conteneur en provenance du Brésil.
Enfin, la justice a inculpé Kamel Chikhi dans au moins quatre affaires, dont celles liées au blanchiment d'argent, corruption et trafic d'influence.