ILS RENCONTRENT AUJOURD'HUI LE MINISTRE DU COMMERCE

Quelle "marge" pour les boulangers?

Par

Les représentants de la Fédération nationale des boulangers (FNB) s'entretiendront aujourd'hui, avec le ministre du Commerce, Saïd Djellab. Ces derniers centrent leurs revendications sur l'augmentation des subventions de leurs produits, notamment la farine. Pour rappel, cette corporation avait annoncé qu'elle allait recourir à une grève à la fin du mois de mai dernier, dans le cas ou les autorités n'operaient pas une augmentation du prix du pain. Depuis, le département du commerce avait organisé plusieurs rencontres avec les mêmes représentants, afin de revenir entre autres sur les causes ayant poussé nombre de professionnels du métier à fermer leurs boulangeries. Aussi, il était question de revenir sur les principales doléances des boulangers qui sont liées à l'amélioration de leur marge bénéficiaire. La FNB estime, en effet, que le fait d'augmenter cette marge contribuerait à endiguer la vague de fermetures définitives de boulangeries. Le président de la Fédération nationale des boulangers, Youcef Kalafat, a récemment jugé que la marge bénéficiaire demeure négligeable si on fait le lien avec le réel prix, d'une baguette de pain.
Par ailleurs, après n'avoir reçu aucune invitation officielle de la part du ministère de tutelle, en guise de réponse concrète en vue de relancer le dialogue entre les deux parties, la FNB a soumis le 9 du mois en cours, «une lettre de rappel» au département du commerce. Les demandeurs avaient ainsi brandi une nouvelle fois, la menace de faire une grève si les autorités concernées ne donnaient pas suite à leur réclamation.
Cette requête a eu finalement l'écho espéré et les boulangers se concerteront comme voulu avec le premier responsable du secteur.
Après l'annonce de l'entame de leur grève après l'Aïd El Fitr, le ministère du Commerce et la FNB avaient trouvé un terrain d'entente, les représentants des travailleurs de cette branche avaient opté pour le dialogue. L'entité a encore une fois, remis sur la table des négociations l'impératif de soutenir les boulangers dans leur activité. Son président avait insisté sur le fait que la solution se trouve du côté du ministère du Commerce et qu'il appartient à celui-ci de trancher, en décidant soit d'opérer une hausse du prix du pain qui passerait à 12 DA, soit d'augmenter la subvention sur la farine. La FNB avait fait savoir que le département du commerce se doit de trouver les solutions adéquates pour satisfaire toutes les parties concernées par cette question qui ne finit pas de faire débat au coeur de la société (tant bien les boulangers que les citoyens).
Par ailleurs la FNB a fait savoir que la question de la marge bénéficiaire, qui fait polémique depuis des années maintenant, ne trouve toujours aucune issue. Pour rappel, des professionnels du domaine n'ont cessé de mettre la clé sous le paillasson à tour de rôle. Ne voulant pas en arriver là pour certains d'entre eux, beaucoup d'autres ont pris l'initiative d'augmenter le prix de la baguette de pain à 150 DA avant qu'ils ne soient rappelés à l'ordre.