ILS ÉTAIENT 34, DONT DES FEMMES ET DES ENFANTS

Annaba: les harraga de minuit

Par

En témoigne l'intervention des gardes-côtes de la wilaya de Annaba, qui, lors d'une patrouille de routine, sont parvenus à déjouer une tentative d'émigration clandestine de 34 individus, apprend-on de source maritime. Selon les précisions apportées par cette dernière, deux groupes de 13 harraga étaient à bord de deux embarcations, pendant que le troisième groupe, composé de huit personnes, était à bord d'une troisième embarcation. Les prétendants à l'émigration clandestine dont des femmes et des enfants, ont largué les amarres à respectivement minuit et une heure du matin avant-hier, depuis la plage d'échouage de Seybouse et celle de Sidi Salem, nous précise-t-on. La première embarcation a été repérée et interceptée à 4 heures du même jour, à quelque 12 milles du cap de Garde.
Bien qu'ayant manifesté une certaine résistance aux poursuites des éléments des gardes-côtes, les candidats à la traversée de la mort, ont fini par se rendre à une seule et unique évidence, ils n'avaient d'autre choix que d'obtempérer, puisque en pareille situation, il est vraiment difficile, voir impossible d'échapper aux mailles des filets des vigiles de la mer. Ces derniers qui, déployant d'importants moyens et disposant d'un effectif impressionnant ont réussi à intercepter la deuxième embarcation, puis la troisième à 11 milles du même point maritime. Originaires de plusieurs wilayas de l'est du pays, les candidats à ce suicide massif, tentaient de rallier la Sardaigne, dans le sud de l'Italie, principale porte du le Vieux Continent, projet qui restera sans doute utopique, du moins pour quelques-uns d'entre eux, car de toute évidence, d'autres vont certainement récidiver, dans l'espoir de rejoindre l'eldorado européen. En attendant, les 34 harraga, âgés entre 16 et 45 ans, reconduits à la station maritime des gardes-côtes, après avoir été soumis aux mesures d'usage, médicales et identification administrative en l'occurrence, ont été déférés par-devant les instances juridiques, près le tribunal de Annaba, qui, comme à l'accoutumée, les ont pénalisés d'une amende de 20.000 DA chacun. Par ailleurs, et selon certaines précisions fournies par notre source, il s'agit de la plus importante opération en ce mois de juillet.
Par ailleurs, au vu des conditions climatiques, très favorables, les éléments des gardes-côtes previennent d'autres tentatives d'émigration depuis les côtes de la wilaya de Annaba une situation nécessitant une extrême vigilance et un déploiement de beaucoup d'efforts. Pour cela et, dans le cadre de la lutte contre l'émigration clandestine, les unités des gardes-côtes de Annaba, ne cessent d'intensifier les patrouilles, serrant fortement les mailles de leurs filets pour faire face à toute tentative d'émigration clandestine.