AZEFFOUN ET TIGZIRT

Le nombre d'estivants en forte baisse

Par
image

Ce bilan provisoire concerne la période qui s'étale du 1er juin dernier au 31 juillet, ont indiqué les responsables de la direction du tourisme à Tizi Ouzou.

Comme il fallait s'y attendre, la pénurie persistante d'eau potable à Tigzirt et Azeffoun s'est répercutée de manière négative sur le déroulement de la saison estivale 2018.
L'une des conséquences de cette crise d'eau qui frappe de plein fouet aussi bien la ville balnéaire d'Azeffoun que celle de Tigzirt est la baisse et de manière considérable du nombre d'estivants qui ont visité les deux villes en question durant les deux premiers mois de l'été, à savoir juin et juillet. Ainsi, selon les responsables de la direction du tourisme de la wilaya de Tizi Ouzou, qui ont rendu publics, hier, les chiffres du premier bilan de la saison estivale 2018, le nombre d'estivants a périclité de 200.000, comparativement au chiffre enregistré durant la même période de l'été 2017.
Ce premier bilan provisoire concerne la période qui s'étale du 1er juin dernier au 31 juillet, ont indiqué les mêmes responsables. Ces derniers ont précisé que jusqu'au 31 juillet dernier, le nombre de vacanciers qui se sont rendus aux plages des deux villes côtières de Tigzirt et Azeffoun a été d'un million, alors qu'il était de 1 million et 200.000 durant les deux mois de juin et juillet de l'année 2017.
La direction du tourisme de la wilaya de Tizi Ouzou a obtenu ces chiffres sur la base de statistiques réalisées par les services de la Protection civile qui sont sur le terrain sur l'ensemble des plages autorisées à la baignade dans les daïras de Tigzirt et Azeffoun.
Les responsables du secteur du tourisme de la wilaya de Tizi Ouzou ont regretté énormément que les deux daïras à vocation touristique de la wilaya ne disposent pas d'eau potable courante durant l'été. Pis encore, l'eau est même une denrée rare dans les localités de Tigzirt et Azeffoun. Ce qui a systématiquement fait fuir au moins les 200.000 estivants potentiels ayant opté sans doute pour d'autres localités balnéaires algériennes où la soif n'a pas droit de cité.
On imagine mal une famille dépenser au moins 20 millions de centimes (entre location d'apparentement et frais de restauration) pour se retrouver devant des robinets secs presque H24 et sept sur sept. Il y a toutefois lieu de noter que la pénurie d'eau n'en est pas la seule raison. Il faut rappeler que la première partie du mois de juin, nous étions encore en plein mois de Ramadhan. Période peu propice aux campings et aux virées en bord de mer. Ceci a aussi influé sur la baisse du nombre d'estivants. Ajoutez à cela une semaine entière consacrée à la célébration de la fête de l'Aïd el Fitr.
En effet, même le coup d'envoi officiel de la saison estivale pour cette année n'a eu lieu, pour rappel, que le 25 juin 2018. Donc, on peut dire que, pour cette année, le mois de juin a été amputé systématiquement de la saison estivale pour la multitude de raisons citées plus haut. Mais le problème de l'alimentation en eau potable des daïras côtières de Tigzirt et Azeffoun est un écueil qui devrait sérieusement être pris en charge par toutes les parties concernées, à commencer par l'Algérienne des eaux.
Deux stations de dessalement d'eau pourraient, si elles venaient à être mises en service, venir à bout de cette situation. Il s'agit de la station de dessalement d'eau de Tigzirt, en cours de réparation. Il est donc à espérer que d'ici juin 2019, la station de dessalement d'eau de Tigzirt soit enfin mise en service. Ce qui permettra à l'eau de couler enfin à flots dans toute la région. De ce fait, un véritable coup de fouet sera donné à la saison estivale. Idem pour la localité de Azeffoun où un projet d'alimentation en eau de la région à partir de la station de dessalement d'eau de Cap-Djinet (dans la wilaya de Boumerdès) est en cours.
En outre, il y a lieu de noter que le fait que le nombre d'estivants ait baissé cette année ne veut absolument pas dire que la saison estivale a été un échec à Tigzirt et Azeffoun où les autorités locales continuent de fournir tous les efforts possibles pour que les estivants puissent profiter de leurs séjours de vacances dans un meilleur cadre.
Ainsi, pour cette année, les estivants ayant jeté leur dévolu sur les deux localités balnéaires de la wilaya de Tizi Ouzou, ont été agréablement surpris de découvrir que des étoiles de la chanson kabyle, tous styles confondus, sont au programme aussi bien à Tigzirt qu'à Azeffoun, pour y animer des soirées à partir de 22 heures presque chaque jour.
Les estivants ayant choisi cette année Azeffoun ou Tigzirt ont ainsi la chance d'assister à des concerts qui seront animés en plein air par le maître Akli Yahiatène mais aussi par les stars Mohamed Allaoua, Rabah Asma, Ali Amran, Ali Ferhati, Abdelkader Chaou, Ahcène Aït Zaïm. Ces spectacles pourront ainsi étancher une soif d'un autre genre.