CINQ DÉPARTEMENTS MINISTÉRIELS MOBILISÉS POUR TAMANRASSET

L'état panse les blessures

Par
image

Une commission ministérielle mixte en collaboration avec les secteurs concernés a été dépêchée, hier, sur les lieux pour s'enquérir de la situation suite aux dernières intempéries.

Le gouvernement agit vite. Au lendemain des intempéries qui ont frappé le sud du pays, le département de Bedoui a dépêché une commission ministérielle pour recenser les dégâts. C'est dans la circonscription administrative de In Guezzem (420km à l'extrême- sud de Tamanrasset) que la commission à fait son escale afin de s'enquérir de la situation de la population. Composée de responsables centraux des ministères de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, des Ressources en eau, des Transports et des Travaux publics, de la Santé, de la Population, et de la Réforme hospitalière, et l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville et accompagnée des autorités de la wilaya et des élus locaux, la commission aura pour mission d'établir un rapport détaillé sur les dégâts causés par les dernières intempéries. Malgré le bulletin de météo spécial, émis par l'Office national de météorologie et la mobilisation des services de la Protection civile, des dégâts humains et matériels ont été enregistrés. Les intempéries ont causé le décès de cinq personnes noyées dans les crues des oueds, et une autre portée disparue. Selon un communiqué rendu public par les services de la wilaya de Tamanrasset, les dépouilles mortelles de deux jeunes filles (7 et 8 ans) ayant péri dans les crues des vallées de la ville frontalière de Tinzaouatine, ainsi que trois autres personnes (un jeune homme et deux filles) avaient été repêchées, samedi soir, par la Protection civile dans la région de Tankaghali. Par ailleurs, les services de la Protection civile sont à la recherche d'une autre personne emportée par les crues près de la même région. Cela sans parler des dégâts matériels. Des voitures et des troupeaux de bétail ont été emportés par les eaux.
Devant cette catastrophe, l'ANP a mobilisé tous ses agents pour venir en aide à la population de la région. Selon les premières estimations, les dégâts sont chiffrés à des milliards de centimes. La commission interministérielle a du pain sur la planche. Celle-ci devra recenser tous les dégâts pour procéder à l'indemnisation.
A l'instar de Tamanrasset, d'autres wilayas ont été touchées par les pluies diluviennes entre autres Oum El Bouaghi, Guelma ainsi que les deux régions frontalières d'In Guezzem et Tinzaouatine. Les services de la Protection civile de Tamanrasset étaient à pied d'oeuvre en se mobilisant dès les premières heures en lançant à travers la radio locale des campagnes de sensibilisation invitant les citoyens à faire preuve de prudence en évitant les croisements des oueds. Par ailleurs et au terme de cette commission, le gouvernement va élaborer un plan de charge pour la réhabilitation des routes, des réseaux d'électricité et d'assainissement en vue de permettre un retour à la vie normale le plus tôt possible. Il y a lieu de souligner que le ministre de l'Intérieur, Nouredine Bedoui a dû même renoncer à son congé pour suivre de visu la situation dans cette région sensible.