PROPAGATION DE LA FIÈVRE APHTEUSE

7 nouveaux cas découverts à Alger

Par

L'épidémie de la fièvre aphteuse continue visiblement à se propager. Quelque sept cas présentant ses symptômes, ont été découverts parmi les bovins, lesquels étaient destinés à l'abattage à Alger. C'est ce dont a fait part l'inspecteur vétérinaire par intérim de la wilaya, Mustapha Mébarki. C'est hier que l'équipe de vétérinaires travaillant à l'abattoir de Hussein Dey a recensé ces cas, a-t-il révélé à l'APS. Il souligne encore que tout de suite après cette découverte, «une procédure d'abattage a été immédiatement lancée pour éviter la consommation de ces viandes». Mustapha Mebarki a également évoqué plusieurs mesures prises par les services compétents dès l'apparition du premier foyer le 21 juin dernier à Tizi Ouzou, et ce dans le but d'éliminer une éventuelle apparition de la maladie au niveau de la capitale. Aussi, il a assuré qu'aucun cas de fièvre aphteuse n'a été signalé à Alger, hormis les cas enregistrés parmi les bovins destinés à l'abattoir de Hussein Dey, au total, 20 cas.
Les cas signalés ont été enregistrés sur des bovins venus d'autres wilayas ayant connu cette maladie ces derniers temps, a ajouté le responsable. L'opération de la vaccination des bovins contre la fièvre aphteuse, dans la capitale, a pris fin vers la fin juin et début juillet dernier, a indiqué Mébarki, ajoutant que le nombre du cheptel bovin dans la capitale se situe entre 9 000 et 10 000 têtes. Pour rappel, le ministère de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche avait conclu un marché d'acquisition de deux millions de doses de vaccin dans le cadre des mesures relatives à la lutte contre la fièvre aphteuse, alors que les éleveurs sont tenus de s'abstenir d'acheter des bovins et de signaler tout cas suspecté de cette fièvre.
Il y a lieu de rappeler que des dispositions des plus rigoureuses ont été prises, par les services compétents, dés l'apparition des premiers cas de cette épidémie. Le but est d'appliquer ces mesures préventives et d'éviter la contamination des moutons de l'Aïd.