LUTTE IMPLACABLE CONTRE LES DERNIÈRES POCHES DU TERRORISME

L'armée multiplie les ratissages

Par
image

Tizi Ouzou, Boumerdès, Bouira et Béjaïa sont les wilayas concernées par ces opérations de ratissage.

Déterminée à en finir avec les dernières poches terroristes qui sévissent encore dans quelques maquis, l'armée a déclenché plusieurs opérations de ratissage, notamment à Boumerdès, Bouira, Béjaïa et Tizi Ouzou. Des régions connues pour leurs denses végétations et caches nombreuses. Des opérations de pilonnages ont été opérées sur plusieurs zones de ces régions susceptibles d'abriter des groupuscules qui errent d'une position à une autre à la recherche d'un répit.
L'engagement de l'ANP s'est accentué depuis quelques semaines pour traquer les terroristes, sous le commandement de hauts officiers qui supervisent les opérations. D'ailleurs, les communiqués du ministère de la Défense nationale régulièrement transmis à la presse indiquent que plusieurs caches ont été détruites.
La même source avance dans ce même cadre que des bombes de fabrication artisanale ont été désamorcées. Ces opérations d'envergure interviennent parallèlement à celle déclenchée y a plus d'une semaine à Skikda. Rappelons que l'ANP avait accroché un groupe terroriste composé d'une vingtaine d'éléments dont au moins sept ont été abattus avec un émir, alors que le reste du groupe est actuellement encerclé. Le commandement de la 5e Région militaire a mobilisé pour les besoins de cette opération de gros moyens humains et matériels. Les forces héliportées ne manqueront pas d'entrer en action pour bombarder plusieurs points obligeant ainsi les terroristes à se regrouper dans une zone complètement bouclée. En attendant le bilan, l'ANP poursuit ses opérations avec un seul objectif, à savoir anéantir les résidus terroristes. Ces derniers sur ordre du tristement célèbre Abdel Malek Droudkel, chef présumé de Al Qaïda au Maghreb islamique comptaient tenir une rencontre sur les hauteurs de Azzaba, plus exactement à Bessi considérée comme l'une des bases les plus importantes des groupes terroristes.
Ce renseignement n'échappera pas aux forces de sécurité qui ont aussitôt mis en place un plan pour pourchasser les criminels. Notons que l'Armée nationale populaire a enregistrés des résultats à la hauteur d'une performance incontestable. En effet, dans son bilan mensuel du mois de juillet, l'Armée nationale populaire a encore une fois établi de très bons résultats dans sa lutte contre le terrorisme. En effet, pas moins de 20 terroristes ont été désarmés par l'ANP au niveau du commandement de la 6e Région militaire, deux ont été arrêtés.
Au courant du premier semestre, soit depuis janvier jusqu'au mois de juin, pas moins de 117 terroristes ont été mis hors d'état de nuire par l'Armée nationale populaire. Un bilan aussi lourd contre la horde sauvage renseigne sur l'efficacité des éléments de l'ANP, mais aussi sur leur détermination et leur engagement indéfectible à en finir avec ces irréductibles qui refusent la main tendue de l'Etat. L'ANP aura donc, durant cette période qui sera sans répit, abattu 20 terroristes dans différentes opérations de ratissage déclenchées sur la base de renseignement. Dans ce bilan on retient l'arrestation de 18 autres, alors que trois corps de terroristes seront découverts par l'ANP. Le plus impressionnant dans les investigations de l'Armée nationale populaire c'est le nombre de terroristes qui ont déposé les armes après des pourparlers.
Le taux fait état de 66 repentis dont les redditions ont été enregistrées à Jijel et Tamanrasset. 16 le mois de juin et 17 le mois de mai. A cela s'ajoute la reddition d'une famille de terroriste composée de 10 membres dont des enfants. L'ANP a également mis fin aux activités de 57 éléments de soutien.