BEDOUI AU SUJET DE L'INVESTISSEMENT PRIVÉ

"L'Etat est prêt à mettre le paquet"

Par
image

Pour ce faire, l'Etat est prêt à déployer tous les efforts nécessaires.

Le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Nouredine Bedoui s'est longuement étalé sur le dossier de l'investissement privé au deuxième jour de sa visite à Relizane. «La disponibilité de l'Etat à soutenir et à accompagner toutes les initiatives d'investissement visant à créer des postes d'emploi, est et restera indéfectible», a-t-il déclaré en rencontrant les représentants de la société civile «Pour ce faire, l'Etat est prêt à déployer tous les efforts de création de l'emploi», a-t-il affirmé. Pour Nouredine Bedoui, l'Etat a déjà fait preuve de sa disponibilité et de sa bonne volonté sur le terrain. «La création des zones d'activité et des mini-zones industrielles au niveau des communes et des daïras en est la meilleure preuve», dira-t-il, ajoutant que l'objectif de l'Etat est de doter toutes les communes en zones d'activité. A ce propos, il y a lieu de souligner que le gouvernement a pris toutes les décisions et les mesures nécessaires pour aider les élus locaux à l'effet de réaliser ces zones. Le gouvernement a instruit en effet les walis de la République à viabiliser les terrains accidentés pour l'emplacement de ces zones et les doter de toutes les commodités nécessaires pour leur fonctionnement. Le gouvernement a, pour rappel, instruit aussi les élus locaux quant à la distribution de ces zones pour les diplômés universitaires. Le ministre de l'Intérieur, qui ne se lasse pas d'aborder à chaque fois, lors de ses visites, les dossiers de l'investissement et de l'emploi, a fait savoir récemment à partir de la wilaya de Saïda que l'Etat n'a plus les moyens de créer davantage de postes d'emplois. «L'Etat a d'autres priorités, à savoir la réalisation des hôpitaux, des universités et d'autres infrastructures», a-t-il souligné. L'Etat a, par ailleurs, mis en place, ne cesse de rappeler Bedoui lors de ses déplacements, tous les dispositifs nécessaires pour monter les projets d'investissement et ce, via les dispositifs de la création de petites et moyennes entreprises, l'Ansej, la Cnac et l'Anjem en l'occurrence. Pour le ministre de l'Intérieur, les avantages prévus par l'Etat en termes d'encouragement de l'investissement privé sont uniques au monde et à ce titre il faut qu'ils soient appréciés à leur juste valeur. «Les P/APC doivent, s'il le faut, frapper à toutes les portes des diplômés universitaires et de la formation professionnelle pour les encourager à monter leurs propres entreprises», a insisté Bedoui. «Les P/APC ne seront plus jugés en fonction des prestations de services et de la qualité de ces dernières au niveau des services de l'état civil, mais sur le nombre de postes d'emploi créés et le nombre d'investisseurs attirés», a-t-il déclaré il y a deux mois depuis la wilaya de Sétif. Nouredine Bedoui qui a entendu par ailleurs les représentants de la société civile de la wilaya de Relizane s'exprimer sur leurs conditions de vie, a promis de remédier à toutes les insuffisances soulevées. «Le ministre a souligné qu'en dépit de la crise financière que traverse le pays, le gouvernement veille à préserver le rythme de financement social, conformément aux orientations du président de la République. Dans ce sens Bedoui a ajouté que «tous les chiffres et les indicateurs prouvent et confirment la réalisation de projets de développement s'est engagé le président de la République en 1999». Pour étayer davantage ses propos, Nouredine Bedoui a annoncé que «toutes les communes pourront avoir des piscines dans les trois prochaines années». Il est à noter à ce sujet que le gouvernement a maintenu tous les programmes destinés à l'amélioration du cadre de vie des citoyens dans la loi de finances de 2018. Cette politique sera reconduite aussi dans le cadre de la loi de finances pour l'année prochaine, apprend-on de sources sûres. Le projet de la révision des subventions, qui allait être engagé par le gouvernement a été reporté.