DISPARUE DEPUIS MERCREDI DERNIER À ORAN

Fatima Zahra a été retrouvée

Par
image

Sa grand-mère s'attendait au pire. «J'avais une seule idée hantant mon esprit, voir ma petite-fille morte, mise dans un sac et jetée», a-t-elle affirmé.

Le dénouement s'est avéré heureux. L'adolescente Fatima Zahra a été retrouvée dès les premières heures de la matinée d'hier, par les services policiers d'Oran, saine et sauve. Sans avancer plus de détails, l'adolescente a été soumise à des examens relevant de la médecine légale dans le cadre d'une enquête ouverte depuis sa disparition. Âgée de 14 ans, Fatima Zahra, résidant dans le quartier d'El Makari (ex-Saint-Eugène), a disparu mercredi dernier dans des conditions énigmatiques.
Les riverains mobilisés en nombre dans la recherche de l'adolescente, sont d'ores et déjà sur l'offensive en sollicitant les services sécuritaires d'Oran quant à tirer au clair ce cas. Plusieurs estiment d'ailleurs que la fille aurait fait l'objet d'un kidnapping.
Les services sécuritaires, n'écartant aucune piste, ne se sont pas encore prononcés. Véritable fléau de société, les disparitions d'adolescentes et fillettes en bas âge prennent des ascensions pouvant aisément atteindre la cote d'alarme. Des familles entières sont inquiètes. «Nous avons peur pour nous et nos enfants», dira la grand-père de l'adolescente Fatima Zahra, saluant par la même les efforts des services policiers ayant mobilisé les grands moyens, humains et matériels, à la recherche de la fillette. Idem pour sa grand-mère qui s'attendait au pire des situations. «J'avais une seule idée hantant mon esprit, voir ma petite-fille morte, mise dans un sac et jetée», a-t-elle affirmé. Dans un bilan fait au milieu de la semaine dernière, l'Expression a fait état de plusieurs cas de viols et crimes perpétrés contre l'innocence, l'enfance. Si le cas de la petite Fatima Zahra est entre les mains des enquêteurs, l'affaire de la petite Salsabil continue à dominer les sujets des débats. Et ce n'est pas tout. Au lendemain de la découverte de son corps sans vie, les éléments de la gendarmerie de Hassi Ben Okba, à l'est d'Oran, ont élucidé une autre affaire qui a failli tourner au drame. Il s'agit d'un détournement d'une fillette âgée tout juste de neuf ans, ayant fait l'objet d'une tentative de viol. L'auteur de ladite tentative, évaporé dans la nature, a été rapidement rattrapé par les éléments de la brigade en charge de la protection des mineurs du groupement de la gendarmerie d'Oran suite aux investigations diligentées par les gendarmes de Hassi Ben Okba. Après quatre jours de cavale, le mis en cause, âgé de 73 ans, a été identifié et localisé. Il a été arrêté dans son domicile le jour de l'Aïd. L'agresseur sexuel présumé qui a été écroué sera jugé devant le tribunal criminel d'Oran. À quand la prise de conscience? En attendant, l'enfance continue à subir en silence les affres de l'inconscience et l'irresponsabilité criminelles.