RELOGEMENT BIENTÔT DE 1 600 FAMILLES

Le wali d'Oran met en garde

Par

«Les conditions permettant le relogement seront strictes. Tout dépassement fera l'objet d'enquête». C'est ce qu'a indiqué la wilaya d'Oran en diffusant un communiqué à travers lequel elle met en garde contre les dépassements pouvant survenir. En avertissant de telle sorte, la wilaya d'Oran vise deux objectifs principaux: la protection des institutions d'état contre le dénigrement, mais aussi mener les opérations de relogement dans des conditions favorables. D'ailleurs, la dernière opération a été marquée par la sortie de certains non-bénéficiaires ayant dénoncé ce qu'ils ont qualifié de «favoritisme» en mettant à l'index des responsables en charge de leur relogement. Pour tirer au clair une telle affaire, la wilaya d'Oran a ordonné l'ouverture, par les services sécuritaires, d'une enquête. Cela survient alors que les services en charge du relogement s'apprêtent d'arrache-pied à caser
1 600 familles occupant le vieux bâti du secteur urbain Sidi El Bachir, ex-Plateau. Il s'agit de la plus importante opération à concrétiser avant la fin de l'année en cours. Ladite opération sera scindée en deux phases.
La première consiste dans le relogement de 500 familles tandis que la deuxième sera marquée par le recasement du reste, soit plus de 1 000 familles. Cet imposant programme intervient juste après le relogement de plus de 300 familles bénéficiaires de pré-affectations des occupants des habitations précaires du secteur urbain d'El Badr, ex cité Petit. Cette attribution s'insère dans le cadre du programme élaboré par les services de la wilaya de l'année en cours, portant sur la distribution de 11 500 logements publics locatifs. Pour les responsables locaux, la fin de l'année en cours sera une occasion pour satisfaire un nombre important des occupants d'immeubles vétustes, datant de l'ère coloniale, plus de 500 familles ont, déjà, été relogées et plus de 700 autres ont reçu des pré-affectations. À la faveur des différentes opérations menées, la wilaya d'Oran a, durant les deux dernières décennies, relogé 50 000 familles.
En chiffres, la wilaya d'Oran a connu une grande dynamique, dans la lutte contre l'habitat précaire. Depuis 2013, près de 35 000 familles ont été relogées. Ces opérations sont venues à bout d'au moins 75% des bidonvilles répartis sur la wilaya dont cinq ont été implantés à Cheklaoua, le Virage, Hayat Regency et Bab El Hamra.