SURCHARGE DES CLASSES

La solution de Benghebrit

Par
image

Nouria Benghebrit avait promis que des mesures seraient appliquées afin de remédier à la situation qui prévaut au sein des établissements scolaires du pays.

Comme à chaque nouvelle rentrée scolaire, le problème de la surcharge des classes est mis au centre des débats dans le secteur de l'éducation. Force est de constater que ce phénomène, entre autres, est à l'origine de la baisse du niveau de plusieurs élèves, tous paliers confondus. Face à ce constat, la première responsable du secteur, Nouria Benghebrit, avait promis que des mesures seraient prises afin de remédier à la situation qui prévaut au sein des établissements scolaires du pays. A ce titre, elle a annoncé jeudi dernier, que de nouvelles structures pédagogiques allaient être réalisées. Selon elle, «la priorité est d'assurer le bien-être des élèves et de leurs enseignants».
Lors d'une visite d'inspection au niveau des établissements scolaires d'Alger-Est, elle a parlé d'une «vision prospective» laquelle serait menée au sein de son département, assurant que «des mesures à mettre en oeuvre sur le terrain ont été prises afin d'éviter la surcharge des classes, notamment à travers la mise en place de structures pédagogiques». Nouria Benghebrit a avancé que «plusieurs structures étaient programmées pour cette rentrée scolaire, dont la réalisation a connu un retard pour plusieurs raisons».
En marge de sa visite, Nouria Benghebrit a également évoqué des questions pédagogiques, notamment celles ayant trait à la programmation de la formation continue dédiée aux professeurs, et dont elle ne manquera pas de souligner «la grande importance». Sur ce volet-là, elle a insisté sur la nécessité d'assurer «un accompagnement en termes d'évaluation individuelle des élèves pour mieux cerner leurs points faibles et adopter les mécanismes nécessaires pour y remédier». Elle assurera ainsi, que «les mesures nécessaires pour prendre en charge tous les élèves scolarisés ont été prises, en dépit de la surcharge que connaissent quelques classes, saluant, par la même occasion, le rôle efficace des autorités locales». Par ailleurs, de nombreux pédagogues et spécialistes relevant du département de l'Education nationale n'ont cessé de discuter autour de la question de la surcharge des classes, tentant d'inciter les autorités compétentes à agir. La dernière réunion qui a regroupé Nouria Benghebrit et ses partenaires sociaux, lundi dernier, a justement abordé dans le détail cette thématique.