ZALÈNE A INDIQUÉ QUE LES TRAVAUX DE L'AUTOROUTE EST-OUEST SONT À 72%

"Le péage ne sera pas appliqué dans l'immédiat"

Par
image

Le ministre des Travaux publics et des Transports a indiqué que ce système sera appliqué une fois tout le projet finalisé, affirmant que le prix n'a même pas encore été fixé.

Ils ne mettront pas la main à la poche. Les utilisateurs de l'autoroute Est-Ouest ne seront pas tenus de payer de sitôt le passage. L'entrée en vigueur du péage n'est pas prévue pour l'instant. Le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zalène a exclu l'application du système de paiement dans l'immédiat. Intervenant en marge d'une séance consacrée aux questions orales, hier à l'APN, le premier responsable du secteur a écarté l'entrée en vigueur du péage. Une décision qui sera d'un grand soulagement pour les utilisateurs de cette autoroute, notamment les transporteurs.
Le ministre a indiqué que ce système sera appliquée une fois tout le projet finalisé en estimant l'état d'avancement des travaux à 72%. Abdelghani Zalène a même avoué que son département n'a pas encore arrêté le prix. Interpellé par ailleurs sur la plus importante pénétrante au niveau national, reliant le port de Djendjen (Jijel) à l'autoroute Est-Ouest, par une élue de la wilaya, un projet qui a trop traîné le pas, le ministre a affirmé qu'elle sera livrée au premier trimestre 2020. Le ministre a indiqué que le tronçon de 13 km reliant le port à la commune de Kaous, à Jijel sera réceptionné au troisième trimestre de l'année 2019. Il a assuré qu'une enveloppe financière supplémentaire de 800 milliards de centimes sera allouée à ce projet dans le cadre de la loi de finances 2019.
Le premier responsable du secteur a expliqué les retards par la multiplication des obstacles liés à la nature difficile de la région connue par ses problèmes de glissements de terrains, de climat, ainsi que le nombre important des familles qui s'opposent à la réalisation de ce projet. «Nous avons recensé dans ce projet, qui concerne trois wilayas: Jijel, Mila et Sétif, 460 édifices dont 253 maisons doivent être démolies. Ce qui prend du temps», a-t-il avancé en guise de justification.
Le retard de paiement des entreprises en charge du projet est également à l'origine du non-avancement des travaux. «Nous avons tenu plusieurs réunions avec les collectivités locales pour aplanir les différents problèmes et prendre des mesures pour accélérer le rythme des travaux». Sur les retards énormes des chantiers à Béjaïa, le ministre a affirmé que la wilaya a bénéficié des projets les plus importants, dans les travaux publics. Selon lui, le projet de la pénétrante Béjaïa-autoroute Est-Ouest, d'une longueur de 100 km, est réalisé à 75% et sera livrée à la fin 2019. Le ministre a rappelé que deux tronçons représentant 52% de ce projet, sont déjà mis en service à partir de 2017.
Le projet du tronçon Amizour-port de Béjaïa, de 22 km, sera achevé fin 2019, bénéficiant d'une enveloppe financière supplémentaire au titre de la LFC 2019, de 10 milliards DA. La Route nationale, de 110 km, reliant Béjaïa à Sétif, traversée quotidiennement par 30 000 véhicules, sera dotée d'une double voie. Il a indiqué, par ailleurs, que l'étude de l'extension de l'aéroport et du port de la wilaya est finalisée. A propos du port, Abdelghani Zalène a fait savoir que «si les financements seront disponibles, le projet sera inscrit. Sinon, le financement sera puisé sur les fonds des ports». Quant à l'aéroport, il sera inscrit également dès la mobilisation des financements. Dans le secteur ferroviaire, la ligne électrique Alger-Béjaïa sera dotée d'une double voie. L'étude de cette double voie entre Thénia et Bordj Bou Arréridj est en cours de finalisation. «Ce projet de double voie contribue à réduire les durées de voyage et renforcer la sécurité», affirme le ministre.