BEDOUI CHALEUREUSEMENT ACCUEILLI À JIJEL

"Je suis l'émissaire du président"

image

Le ministre de l'Intérieur en visite, hier, dans cette wilaya, a rappelé l'engagement de l'Etat à accompagner les citoyens ayant quitté leurs villages durant la décennie noire.

Wilaya martyre, durant la décennie 1990, Jijel a certes renoué avec le développement après le recouvrement de la sécurité, mais il demeure des localités encore abandonnées par leurs habitants. Le ministre de l'Intérieur qui était, hier, dans cette wilaya, a rappelé l'engagement de l'Etat à accompagner les citoyens ayant quitté, durant la décennie noire, leurs régions. «Je transmets le message du président de la République, Abdelaziz Bouteflika invitant les citoyens à retourner dans leurs régions, sécurisées, et la détermination des pouvoirs publics à accompagner ce retour à travers la mobilisation des moyens pour un cadre de vie décent et moderne», a indiqué le ministre lors de la cérémonie de raccordement de 250 foyers de la localité de Bazoul, dans la commune de Taher, au réseau de gaz naturel. Le propos est on ne peut plus fort dans cette région qui a subi les affres du terrorisme et aujourd'hui, totalement sécurisée et aspirant au développement. Le ministre a justement relevé cette aspiration et affirmé que l'Etat y a mis du sien à travers les efforts colossaux déployés dans le sens de l'ouverture des routes, le raccordement «des points les plus reculés» aux réseaux de gaz naturel, d'électricité et d'eau potable. Une volonté clairement affichée d'apporter partout sur le territoire national, les éléments d'une vie décente à tous les citoyens. Bedoui soulignera, à ce propos, l'apport des projets structurants dans la redynamisation des divers créneaux d'investissement dans ces régions, notamment dans la filière agricole. Nouredine Bedoui, rappelant les sacrifices consentis par la wilaya de Jijel durant la décennie noire, a affirmé que «le développement de cette région conforte les efforts de l'Etat oeuvrant à lui impulser un nouvel élan et témoigne d'une Algérie qui oeuvre à panser ses blessures et s'oriente vers le développement dans ses zones les plus reculées».
Dans une déclaration faite en marge de l'inauguration d'une unité secondaire de la Protection civile à Ouled Salah, baptisée au nom de feu Keddid Mohamed Benali, moudjahid dans la commune de Taher, le ministre a valorisé «les capacités avérées et confirmées de la Protection civile dans la gestion des situations d'urgence et de catastrophes». Il a dans ce contexte indiqué que la mobilisation du corps de la Protection civile tant sur le plan humain que celui matériel et la célérité dans l'intervention ont considérablement contribué à réduire les dégâts liés aux feux de forêts à l'échelle nationale, indiquant que dans la wilaya de Jijel, le nombre d'incendies signalé, cet été, a baissé comparé à l'été dernier, grâce, a-t-il appuyé, «à la mobilisation des éléments de la Protection civile». Le ministre a estimé que ce résultat était «très positif» et est «le fruit d'une coordination efficace avec les pouvoirs publics» basée, a-t-il soutenu, sur l'organisation et l'anticipation. Le ministre de l'Intérieur a, dans ce sillage, rappelé également les mesures dissuasives et répressives applicables contre les pyromanes et tous ceux qui mettent en danger le patrimoine forestier.