AFFAIRES RELIGIEUSES, CULTURE, TRAVAUX PUBLICS ET INDUSTRIE

Le nouveau front algéro-émirati

Par
image

Les chefs de la diplomatie des deux pays ont fait part de leur satisfaction des résultats qui ont couronné la 14e session de la Commission mixte algéro-émiratie.

«C'est un nouveau souffle à la coopération entre l'Algérie et les Emirats arabes-unis.» C'est avec cette phrase lourde de sens que le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a résumé la 14e session de la Commission mixte algéro-émiratie. Et pour cause, cette rencontre bilatérale tenue, lundi dernier, à Alger a été couronnée par la signature de quatre conventions de coopération bilatérale dans les secteurs des affaires religieuses, de la culture, des travaux publics et de l'industrie. Dans ce cadre, le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel et le ministre émirati de l'Économie, Soltane Ben Said El Mansouri a signé le programme exécutif de l'accord de coopération entre l'Algérie et l'État des Émirats arabes unis dans le domaine des Affaires religieuses et des Wakfs pour 2019-2020. Les deux ministres ont également signé le programme exécutif de la convention de coopération culturelle entre les deux pays pour la période 2018-2020 et un mémorandum d'entente relatif aux infrastructures. Le directeur de l'Institut algérien de normalisation et l'Autorité émiratie de standardisation et de métrologie ont signé, également, un mémorandum de coopération artistique entre les deux parties. Il a été convenu, lors de cette session, d'organiser une rencontre entre les hommes d'affaires des deux pays en Algérie durant l'année 2019. Pour Abdelkader Messahel, ces accords d'échanges bilatéraux témoignent du succès de cette nouvelle édition. «Les quatre accords de coopération signés au terme de cette session sont de nouvelles pierres qui viennent renforcer le riche arsenal juridique qui encadre la coopération entre les deux pays», a estimé le chef de la diplomatie algérienne. «Ils traduisent la réelle volonté qui nous anime pour aller de l'avant vers la réalisation d'une complémentarité économique, culturelle et scientifique», a-t-il fièrement souligné. Il a relevé, par ailleurs, que la mise en place du Conseil d'affaires algéro-émirati permettra sans doute d'augmenter le volume des échanges commerciaux entre les deux pays et inciter les hommes d'affaires et opérateurs économiques, publics et privés, à élargir le partenariat économique. Pour sa part, le ministre émirati de l'Économie, Soltane Ben Saïd El Mansouri, a qualifié la session de «riche», de par les discussions et les rencontres organisées en marge de l'évènement. La Commission mixte s'emploie à construire de nouvelles bases à partir de la vision stratégique des deux pays dans différents secteurs, à leur tête le tourisme, l'industrie et l'agriculture, a affirmé le responsable émirati.