JOURNÉE INTERNATIONALE DE L'AVOCAT AU CIC (ALGER)

Louh énumère les acquis de la justice algérienne

Par

Le Centre international des conférences Abdellatif Rahal a abrité avant-hier, l'assemblée à laquelle ont été conviés les avocats de pays étrangers qui sont susceptibles d'apporter leurs expériences notamment en matière de fonctionnement quotidien dans les relations intra-sectorielles. Placée sous l'égide du président de la République, en collaboration avec l'Union internationale des avocats, cette conférence avait pour thème principal: «L'avocat, vecteur dans l'investissement et le développement économique.»
Prenant la parole après Abdelmadjid Silini le bâtonnier d'Alger, Ahmed Sai a fait un tour d'horizon sur les différentes activités de l'avocat qui évolue dans un environnement de liberté et d'indépendance sans égal. Le speech de Issouf Baadhio, bâtonnier, président de l'Union internationale des avocats, fut concis et clair pour ce qui est du mérite de l'avocat algérien et des conquètes dans le monde de la défense! Ce fut un moment d'émotion lorsque Tayeb Louh, ministre de la Justice, garde des Sceaux, avait, dès le début, rappelé le rôle prépondérant du président de la fameuse Commission de la réforme de la justice, en posant les jalons de la réforme.commentant les nombreuses victoires de la réforme, le ministre n'a pas laissé passer l'occasion d'exprimer sa sincère reconnaissance, à Bouteflika, pour avoir accordé son haut patronage à cette conférence. quant aux louanges adressées à la défense, Louh a martelé: «La défense a toujours adhéré à toutes les réformes, par ses avis, consultations et accompagnement, comme sa contribution au processus de réforme que connaît le secteur de la justice depuis deux décennies!». Puis, l'émotion étranglant ses cordes vocales, le ministre a, «par devoir de loyauté, du haut de cette tribune, reconnu le rôle, distingué du défunt Maître Mohand Yessad, premier président de la Commission nationale de la réforme de la justice». La concertation, la coopération et le dialogue font que l'Etat de droit n'est pas une vaine expression! Et Louh de continuer sur sa lancée avec le concept de l'attention particulière accordée à la défense, en sa qualité de partie prenante dans le processus de modernisation et de réforme. Il a aussi rappelé que Bouteflika avait affirmé, il n'y a pas si longtemps que «l'avocat, de par son statut, est plus à même d'être à l'avant-garde, en vue de la consécration des principes de droit et d'équité, leur sauvegarde et leur protection; il est le défenseur des droits et libertés égales consacrées par la loi.»