L'ASSOCIATION DE L'ENVIRONNEMENT ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

Une passerelle entre le Nord et le Sud

Par

Basée à Illizi, l'Association de l'environnement et du développement durable, annonce une année plus riche en événements et perspectives. Après la tenue de sa première réunion du comité de réflexion et d'orientation 2019, le 5 janvier dernier, cette association qui a su faire parler d'elle par l'organisation de plusieurs caravanes touristique, vise, désormais, plus loin avec des objectifs bien précis, à savoir créer un lien entre le Nord et le Sud. Elle vise également à sensibiliser sur la préservation des écosystèmes, développer un tourisme solidaire et la notion du vivre ensemble près de l'habitant, poser les bonnes questions aux bonnes personnes, Récolter les bonnes réponses autour du thème «L'impact du tourisme solidaire sur l'environnement». Sa règle d'or: tolérance, respect et bienveillance. Tous les programmes de l'association aussi bien celui de 2017, 2018 que 2019 sont conçus par l'Aedd en partenariat étroit avec les acteurs locaux, prônant des voyages «solidaires qui doivent garantir de vivre une expérience rare et généreuse avec des découvertes et des échanges avec les populations, ce qui contribue au développement équilibré des territoires visités». Des séjours insolites permettant d'apprécier le Sud algérien sur un tout nouveau jour. Le but se résume comme étant «d'informer, de sensibiliser et d'animer autour du développement durable, de l'économie verte».
L'Aedd s'engage à développer «un tourisme durable; par le respect de l'environnement et de la population».
Le meilleur exemple est la caravane «Eco tour 2017» organisée par l'Association environnement et développement durable Illizi. Elle a fait escale du 25/12/2017 au 04/01/2018, à Ghardaïa, Bordj Omar Driss, de Illizi, Ihrir, Djanet. Cette caravane éco tour 2017 «a sillonné les villes oasiennes pour écouter, sensibiliser, communiquer et collecter la vision des populations, relatives à l'accélération des objectifs prévus pour le développement dans leur région». Pour les animateurs de cette association «l'écotourisme joue un rôle essentiel dans l'élimination de la pauvreté et la protection de l'environnement». Le voyage vers Ihrir en 2018 a été aussi riche et l'on espère encore mieux pour 2019 avec des réflexions plus poussées sur la problématique du tourisme en Algérie avec l'ambition de promouvoir la femme du Sud avec la création «des coopératives des femmes entrepreneuses, par exemple tout autour des zones humides, qui feront dans le domaine du tissage, tapis, poterie féminine, éléments de décor issus du recyclage et tous les produits artisanaux à base de matériaux locaux pour la préservation d'un patrimoine culturel matériel et immatériel». L'Aedd voudrait «développer le vivre ensemble avec plusieurs associations nationales et euro-méditerranéennes où les adhérents pourront participer en achetant ces produits, ce qui permettra à ces femmes d'être indépendantes financièrement et de créer des richesses pour elles et leurs familles dans ces régions rurales, oasiennes et difficiles». C'est à l'honneur de la femme algérienne. L'association a été créée en 2013. A vocation d'intérêt général, elle se donne pour objet, tel que défini dans ses statuts: protection de l'environnement, susciter l'intérêt et la sensibilisation du public pour l'environnement et la protection des ressources naturelles, encourager la transition vers une économie verte et tirer partie des énergies renouvelables, contribuer à accroître les espaces verts et la lutte contre la désertification, la mise en oeuvre des projets environnementaux pour répondre aux besoins de la société civile, l'action de volontariat.