La coupe d'Algérie à...vendre

Inédit est le fait pour lequel le wali d'Oran vient de demander l'ouverture immédiate de deux enquêtes simultanées. La première est administrative, tandis que la deuxième est sécuritaire. Elles visent, toutes les deux, à tirer au clair une affaire qui dépasse les seuils de l'entendement, la mise en vente, dans le marché d'Oran, de la coupe d'Algérie raflée par le Mco d'Oran en 1987. Le wali a agi de telle sorte en ayant eu vent de l'information faisant état de Dame Coupe exposée dans l'un des marchés d'Oran, faisant l'objet de la mise à prix en toute quiétude. Bien mieux, elle fait l'objet de toutes les formes de vanité, question de vendre. A Oran, tout comme ailleurs, tout objet monnayable, peut faire l'objet de braderie. Comment est-ce possible que cette coupe, qui a fait suer les célèbres Belloumi et Drid, quitte aussi facilement les locaux du Mc d'Oran sans que personne ne puisse s'en rendre compte?