Des imprimés d'état civil insuffisants à Constantine

Le problème des imprimés, affirment certaines sources, est réapparu au niveau des guichets de l'Etat civil du chef-lieu de wilaya et de la commune du Khroub. Ainsi, les extraits de naissance, notamment le fameux S 12, se font de plus en plus rares. Si au niveau de la Drag, on estime que la situation est, somme toute normale, il n'en demeure pas moins que la densité de la population a cru vertigineusement, au cours des dernières années, sans que les moyens dont disposent les municipalités évoluent en conséquence. La nouvelle ville Ali Mendjeli qui compte des dizaines de milliers de familles nouvelles venues à Constantine en est une illustration parfaite, puisqu'il a fallu des années pour statuer sur sa dépendance communale. Inutile de dire que vraie ou fausse, ladite pénurie de documents d'état civil affecte le moral des administrés qui sont en droit de s'interroger à la fois sur les raisons de cette carence, si carence il y a, et de savoir quelles mesures ont été prises pour y parer.