La crise du Golfe affecte le football

Le Qatar s'est dit hier certain d'accueillir, comme prévu, en 2022 le premier Mondial de football au Moyen-Orient, en dénonçant la «jalousie mesquine» des Emirats arabes unis qui tentent, selon lui, d'exploiter la crise du Golfe pour l'affaiblir et ternir son image.» La Coupe du monde, comme notre souveraineté, n'est pas négociable», a affirmé le service de communication du gouvernement du Qatar dans une déclaration. Mardi, le ministre d'Etat émirati aux Affaires étrangères a affirmé que l'organisation par le Qatar du Mondial-2022 devrait «inclure un rejet de la politique soutenant l'extrémisme et le terrorisme». «Un réexamen de la politique du Qatar est obligatoire», a ajouté M. Gargash dans une série de tweets, alors que la crise diplomatique entre Doha et plusieurs de voisins arabes est entrée dans son cinquième mois. En 2010, le Qatar s'est vu attribuer l'organisation de la Coupe du monde de football en 2022, devenant le premier pays arabe à être ainsi désigné.