Après le Cfcm, la Grande mosquée de Paris rejette un rapport sur l'islam

Le rapport publié par l'institut Montaigne en début de semaine, intitulé «Fabrique de l'islamisme», jette le trouble au sein des représentations officielles de l'islam en France. Après le Cfcm qui a exprimé son rejet, c'est au tour de la Grande mosquée de Paris de s'en démarquer dans un communiqué qui «s'étonne vivement des termes de ce rapport lacunaire qui fait fi de toutes considérations religieuses sociologiques avérées». La Grande mosquée de Paris qualifie ce rapport d' «opportuniste et partial» et déplore qu'il ait pu tomber dans l'amalgame aisé entre islam et islamisme, oubliant volontairement la communauté musulmane de France qui, historiquement, a toujours su respecter les valeurs républicaines et défendre sa Patrie».«La Grande mosquée de Paris entend rappeler l'attachement profond des musulmans de France aux valeurs républicaines et démocratiques... Compte tenu du principe de séparation de l'Etat et des cultes, il sera simplement rappelé que la communauté musulmane de France ne saurait faire l'objet d'un traitement différent des autres cultes», écrit Dalil Boubekeur.