Plus de retrait du permis de conduire pour les "émigrés"

La décision est passée pratiquement inaperçue. Pourtant, elle reflète le souci du bon sens et de l'efficacité d'une part, et la volonté de ne pas compliquer la situation pour une catégorie d'usagers d'autre part. Selon une circulaire interministérielle adressée à la police et à la Gendarmerie nationale, à travers tout le pays, les agents sont invités à se contenter d'amendes financières pour les conducteurs titulaires de permis de conduire étrangers, et en particulier les ressortissants résidant à l'étranger. La décision est intervenue pour éviter de pénaliser ainsi cette catégorie de citoyens et des ressortissants étrangers dont les séjours en Algérie sont limités dans le temps, sachant que les retraits du document en question peuvent avoir de graves conséquences sur leur travail éventuellement.