La production du poisson a doublé, le prix aussi

La production de la sardine et d'autres petits pélagiques comme les anchois a presque doublé dans plusieurs régions du pays dont Tlemcen durant la campagne de pêche, qui s'est étalée du 1er mai au 31 octobre dernier. Même la pêche du thon a augmenté, selon le directeur général de la pêche et de l'aquaculture au ministère de l'Agriculture, qui a affirmé que l'Algérie a retrouvé sa place au sein des institutions internationales avec la multiplication de son quota de thon qui devra atteindre 1650 tonnes en 2020. Mais la réalité est tout autre pour le simple citoyen qui a oublié depuis un bon moment déjà, l'odeur des plats de poisson. Au prix où sont cédés les sardines -500 DA le kilo à Alger-, les familles sont loin de pouvoir s'offrir le luxe d'un déjeuner ou d'un dîner avec ce petit poisson. Quant au thon, l'Algérien ne connaît que celui conditionné en petite boîte d'un poids de 80 g et dont le prix dépasse actuellement les 140 DA.