Scandale dans l'enclave espagnole de Ceuta

La police espagnole est sur une vaste enquête qui pourrait déboucher sur «le scandale de la décennie», dans ce pays. Il s'agit d'une affaire de corruption hispano-marocaine qui aurait permis l'entrée à Ceuta (enclave espagnole au Maroc) de «près d'un millier d'immigrés algériens en situation irrégulière en 2018 et probablement de plusieurs centaines les années précédentes». C'est le quotidien espagnol, El Confidencial, qui rapporte cette information de «sources bien informées». En 2018, 926 Algériens ont été inscrits au Centre pour le séjour temporaire des immigrants (Ceti) à Ceuta. C'est la première fois que le nombre des Algériens «est comparable à celui de tous les Africains subsahariens (965)», relève El Confidencial. Au-delà du scandale, il y a lieu de se poser la question de savoir, pourquoi, précisément des Algériens?