LOLA KHALFA ARTISTE VISUELLE ALGÉRIENNE

Des images et de la générosité en toute simplicité!

Par
image

Il y a un an, l'espace culturel Léopold Sédar Senghor, en France, accueillait cette jeune artiste à son retour d'Algérie pour une restitution du projet «Des Ponts entre nous #2 - Verson - Annaba».

Elle est jeune et pétillante. Une jeune artiste visuelle, de surcroît photographe professionnelle algérienne. Elle s'appelle Lola Khalfa. Il y a tout juste un an, l'espace culturel Léopold Sédar Senghor, sis dans le Maine-et-Loire en France, accueillait Lola Khalfa à son retour d'Algérie pour une restitution du projet «Des Ponts entre nous #2 - Verson - Annaba». Ce projet, nous apprend-on, s'est voulu axe «sur la connaissance de la culture de l'Autre par la rencontre artistique, a vocation à s'implanter durablement sur Verson, en cohérence avec les missions de l'espace Senghor. L'interculturalité est une composante essentielle de notre société. Connaître d'autres cultures par la rencontre, c'est un premier pas vers l'acceptation de la différence et le mieux vivre ensemble».
Le projet s'est déroulé d'abord entre septembre 2014 et juin 2015, puis s'est poursuivi en 2016, autour de la résidence à Verson où Lola Khalfa a élu domicile le temps de sa résidence. L'objectif était de faire découvrir l'Algérie au grand public sous différentes facettes: des rencontres avec l'artiste, des ateliers grand public inspirés du travail personnel de Lola Khalfa pour Fusion Expression corporelle, photo, calligraphie, mais aussi des rencontres autour de la cuisine, de la musique, du cinéma... Pour clore la résidence une grande soirée algérienne a été organisée le 2 avril 2016. Au programme entre autres on notera un atelier culinaire avec Lola et concert de Sherazade et Lavionrose, en collaboration avec Chansons sans Frontières, mais surtout cette généreuse collaboration avec des enfants de cinq classes. Ces derniers écrivaient des messages aux enfants d'Algérie, dessiné leur carte géographique personnelle dans une ambiance bon enfant.
En effet, pendant toute la durée de sa résidence, Lola Khalfa a proposé aux enfants de l'école élémentaire un cycle d'ateliers, inspiré de son travail personnel sur «Fusion»; des ateliers d'expression corporelle, photographie (light painting,...) et de calligraphie, pour parvenir, comme dans son projet, à une photographie de l'enfant exprimant une émotion qu'il calligraphiera sur l'image. L'espace Senghor a assumé une médiation d'accompagnement de cette résidence. Il a développé et proposé des pistes et des possibilités de rencontres pour l'artiste. C'est donc avec émotion et émerveillement que l'artiste a choisi de partager son expérience sur les réseaux sociaux et notamment sur sa page professionnelle. Sans doute que cette expérience enrichissante ne sera peut-être pas oubliée de si tôt! Car quand le talent se conjugue avec émotion au partage combiné à la candeur enfantine, le résultat ne peut être que magnifique! Notons qu'après le Mama, à Alger, Lola Khalfa exposera des photos du 12 sept au 4 novembre 2017 prochain à la Cité internationale des arts de Paris dans le cadre de Ikbal Arrivées «Pour une nouvelle photographie algérienne».
Lola n'a pas fini de parler d'elle...