SOIRÉES RAMADHANESQUES À TIZI OUZOU

Nouara et Malika Domrane ouvriront le bal

Par
image

On annonce d'autres artistes pour les soirées ramadhanesques de Aïn El Hammam comme Taleb Tahar, Ouazib Mohand Améziane et beaucoup d'autres...

Les villes de Tizi Ouzou, Azazga, Aïn El Hammam et Boudjima vibreront à partir du week-end prochain au rythme des soirées de Ramadhan et plus de 100 chanteurs kabyles, tous styles confondus, seront au rendez-vous de ces soirées devenues une véritable tradition dans toute la région. Ce sont deux grandes figures de la chanson kabyle féminine qui ouvriront le bal. Nouara à la Maison de la culture Mouloud Mammeri et Malika Domrane à l'espace «Saci» du chef-lieu de la commune de Boudjima. Ainsi, Nouara, qui a accompagné des maîtres de la chanson kabyle comme Matoub Lounès, Chérif Kheddam et Farid Ferragui, sera la première invitée de la grande salle de spectacle de la Maison de la culture de Tizi Ouzou. Elle donne rendez-vous à ses fans jeudi prochain, 24 mai, à partir de 22 heures. Une occasion pour les amoureux de cette voix féminine succulente, de retrouver cette dernière dans l'un de ses récitals qui ressemblent, à bien des égards, à des rêveries magiques. La nostalgie, les belles mélodies de Chérif Kheddam et Medjahed Hamid seront ainsi là pour agrémenter une soirée qui sera, sans aucun doute, l'une des meilleurs de ce mois de Ramadhan. L'autre voix féminine kabyle, Malika Domrane, qui a bercé plusieurs générations de mélomanes, sera au rendez-vous dans la localité de Boudjima dans la soirée du 25 mai prochain, ont annoncé les organisateurs. Les soirées de Ramadhan dans la wilaya de Tizi Ouzou s'étaleront jusqu'au 13 juin prochain et de nombreux artistes célèbres ont confirmé leur participation. Au chef-lieu de wilaya, le public aura droit, entre autres, à Rabah Asma, Rabah Lani, Brahim Tayeb, Saïd Youcef, Mourad Guerbas, Yasmina, Ali Ferhati, Ali Amrane, Hacène Ahrès, Ali Ideflawen, Moh Oubelaïd, Hamidou... La ville d'Azazga ne sera pas en reste, puisque le centre culturel de cette deuxième plus grande ville de la wilaya abritera presque quotidiennement des soirées artistiques dès 22 heures à partir du vendredi 25 mai. Et c'est Djilali Hamama, l'idole des jeunes, qui ouvrira le bal en compagnie de Farid Gaya. De nombreux autres artistes succèderont à ces deux-là à l'instar de Aldjia, Kamel Igman, Karim Khelfaoui, Mehdi Mezeghrane, Dahmani Belaïd, Massa Bouchafa, Djamel Kaloune,... En outre, le centre culturel Matoub-Lounès de Aïn El Hammam recevra des dizaines de chanteurs kabyles qui s'y produiront à l'instar de Boudjemaâ Agraw et Kaci Boussad, programmés pour la première soirée.
Cette dernière aura lieu jeudi prochain. On annonce d'autres artistes pour les soirées ramadhanesques de Aïn El Hammam comme Taleb Tahar, Ouazib Mohand Améziane, Lwalia Boussad, Boualem Bougacem, Lakhdar Senane, Rabah Ouferhat... Il y a lieu de rappeler que les programmes des soirées de Ramadhan dans les villes de Tizi Ouzou, Azazga et Aïn El Hammam ont été concoctés et organisés par la direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou. Cette dernière prévoit aussi des soirées théâtrales quotidiennes au niveau du théâtre régional Kateb Yacine ainsi que des projections de films chaque soirée à la cinémathèque de la ville des Genêts afin de permettre à tous les citoyens d'en avoir pour leurs goûts. Même les rencontres littéraires n'ont pas été omises par les chargés de la programmation à la direction de la culture de Tizi Ouzou, pour les soirées de Ramadhan. Ainsi, pour la soirée de mercredi prochain, la bibliothèque principale de lecture publique de la ville de Tizi Ouzou accueillera l'écrivaine Leila Hammoutène, dès 22 heures, pour une séance de vente-dédicace et une conférence. Pour la soirée du samedi 2 juin, ce sera l'écrivain-journaliste, Nadjib Stambouli qui sera l'invité de la même bibliothèque pour parler de ses trois livres: «Ma piste aux étoiles», «Le comédien» et «Le fils à maman».