PROJECTION DE JUSQU'À LA FIN DES TEMPS À L'INSTITUT FRANÇAIS D'ALGER

Un très beau film à ne pas rater!

Par
image

Yasmine Chouikh sera présente demain pour accompagner la projection de son premier long métrage à partir de 22h, à l'IFA.

Fort de son succès après l'obtention du Inab d'or, Grand Prix au festival de Annaba du film méditerranéen ainsi qu'au festival de Mascate (Oman) Jusqu'à la fin des temps, le premier long métrage de Yasmine Chouikh sera projeté à l'Institut français d'Alger le jeudi 24 mai à partir de 22h. Ce film de 90 mn sera suivi d'un débat en présence de la réalisatrice.
L'histoire se déroule dans un cimetière, Sidi Boulekbour, un marabout bienveillant niché en haut d'une crête. Ce marabout veille sur les âmes des défunts des villages alentours. Tout est prêt pour la ziara d'été (pèlerinage), période à laquelle des centaines de familles viennent se recueillir sur les tombes de leurs défunts.
Dans le bus qui transporte les pèlerins se trouve Joher alias la Belle, l'actrice Djamila Arrès, (célèbre pour son rôle principal dans le feuilleton Chafika Baâda likaa), une sexagénaire qui vient pour la première fois se recueillir sur la tombe de sa soeur. Lors de ce séjour, elle va rencontrer Ali, campé par Boudjemaâ Djillali, notre héros, fossoyeur et gardien du cimetière et lui demander de l'aider à organiser ses propres funérailles.
Cette rencontre, destinée à organiser étape par étape les funérailles de Joher, va bouleverser le quotidien de Ali et lui faire désirer plus de la vie.
Un film sur la force de la vie et de l'amour, donne en effet à voir un mélodrame sur fond d'une histoire à la fois drôle et émouvante, qui ne manquera pas d'émouvoir tout un chacun. Une aventure amoureuse inaboutie née dans un cimetière. Voilà un sujet bien incongru et pourtant réalisé avec une tendresse incroyable pour ces personnages que la réalisatrice a su diriger avec brio sur une mise en scène fluide où l'on ne sentira jamais le temps passer. Le film est aussi depuis le 26 mars dernier sorti au niveau national et la réalisatrice n'a de cesse de le suivre partout et aller à la rencontre de son public, chose qu'elle attendait avec impatience.
Un film qui plaît, a séduit et a fait en tout cas l'unanimité chez les cinéphiles. Comment ne peut-on l'être devant cet ovni cinématographique qui aborde avec une rare sensibilité le paradoxe de la vie d'une façon aussi bien écrite qu' a su le faire cette réalisatrice. Ce premier long métrage a tapé fort en donnant à voir une oeuvre majestueusement belle car elle incite vraiment à la réflexion sur notre rapport à la vie et à l'Autre, au temps et à l'apparence que d'aucuns se donnent et se redécouvrent chez l'Autre.
Un film à tiroirs donc avec une vision beaucoup plus profonde sur nous -mêmes et d'un point de vue psychologique assez poignante car mettant en fin de compte en scène une certaine idée de l'existence que rêve chacun d'avoir ou qu'il devrait incarner s'il se donnait vraiment les moyens.
Un film ainsi sur le pouvoir de décider de sa vie, de comment surpasser ses doutes et ses peurs pour pouvoir jouir de ce que lui apporte son quotidien et son avenir pleinement. Avec ces regards complices de ses personnages et leurs petits gestes, la réalisatrice est parvenue avec soin à nous faire pénétrer dans son monde pour suivre avec attention sans discontinuer le chemin de ce couple dont la voie va s'arrêter pour ne pas avoir su prendre la bonne décision. Et c'est là le drame auquel ce film fait référence en évoquant au final la métaphore de la mort.
Une mort sans doute des sentiments et de l'espoir beaucoup plus que celle des corps. Un film beau, introspectif, touchant, qui vous remue de l'intérieur, assurément. Coproduit par Making of film et le Centre algérien du développement du cinéma (Cadc), Jusqu'à la fin des temps est financé en partie par le Fonds de développement de l'art, de la technique et de l'industrie cinématographique (Fdatic).
Auteure de scénarios de plusieurs courts métrages, Yasmine Chouikh, en a réalisé deux El Bab (2006) et El Djinn (2010), en plus d'une série pour la télévision algérienne diffusée en 2015. Pour voir Jusqu'à la fin des temps, il vous suffit de réserver une place à l'adresse: cinemajusqualafindestemps2018.alger@if-algerie.com. Vous n'allez surtout pas le regretter!