IL AURA LIEU AU BATACLAN DE PARIS LE 22 JUIN

L'hommage de Nadia à Lounès Matoub

Par
image

Le spectacle sera organisé avec la participation d'artistes engagés et de talents qui sont demeurés fidèles à la mémoire du Rebelle et surtout à son esprit libre.

Vingt ans après la disparition du Rebelle Matoub Lounès, sa veuve, Nadia, a décidé de sortir de l'ombre pour organiser, à sa manière, un hommage grandiose à l'artiste qui disait tout haut ce que la majorité des citoyens se murmurait souvent tout bas. C'est au Bataclan de Paris que le rendez-vous est donné le vendredi 22 juin prochain à partir de 19 heures. Un spectacle sera organisé dans les normes professionnelles requises avec la participation d'artistes engagés et de talents qui sont demeurés fidèles à la mémoire du Rebelle et surtout à son esprit libre. Ainsi, moins d'une année après avoir créé «l'Association Matoub-Lounès, Mémoire et Transmission», Nadia Matoub organise le premier événement de grande envergure en hommage à son mari, un héros de la démocratie et des causes justes ayant bravé la peur et même la mort durant toute sa vie avant d'être assassiné dans sa terre natale, Tala Bounane, à moins de 10 kiomètres de son village tant aimé et tant chanté, Taourirt Moussa Ouamer. Ce vibrant hommage est placé sous le slogan: «Matoub Lounès, la voix de la liberté». Il verra la participation de nombreux artistes à l'instar de Malika Domrane, Ali Amran, Oulahlou, Akli D., Louiza, Tenna... Un mois avant la tenue de cet événement qui marquera le passage de deux décennies depuis l'assassinat de Lounès Matoub, Nadia Matoub a rendu publique une déclaration où elle rappelle: «Le 25 juin 1998, Lounès Matoub est assassiné à l'âge de 42 ans. Vingt ans après, l'artiste devenu une légende, le repère de tout un peuple en quête de liberté, continue d'incarner la voix de la résistance et de l'espoir. Artiste de génie, musicien et poète d'exception, auteur-compositeur-interprète hors pair et homme de combat, il prête sa voix aux plus faibles et met son art au service des peuples opprimés. Il a chanté l'amour et son attachement viscéral à la Kabylie et Tamazgha. Il a témoigné de l'histoire et éveillé les consciences.» Nadia Matoub rappelle, en outre, que Lounès Matoub a dénoncé les injustices et exalté la liberté. «Le 22 juin 2018, des artistes, fidèles aux idéaux de Lounès, viendront lui rendre hommage au Bataclan. Oulahlou, Malika Domrane, Ali Amrane, Tenna, Akli D, Louiza, Karim OSM et Iggig Moh seront présents pour célébrer avec nous l'engagement et l'oeuvre de Lounès Matoub qui agissent encore comme une lame tranchante sur ses assassins», ajoute la veuve du rebelle assassiné. Cette dernière avertit: «Non, le temps n'a pas d'emprise sur la mémoire d'un homme qui a véhiculé un message libérateur et laissé une oeuvre universelle. Sa voix, telle une révélation, ne cesse d'inspirer tout individu épris d'amour, de justice et de liberté.» Selon Nadia Matoub, le choix de la date du 22 juin au lieu du 25 juin est motivé par le fait qu'elle a décidé de rentrer en Kabylie juste après cet hommage car elle veut être ici le jour J. Nadia Matoub nous a confié par ailleurs qu'elle compte concrétiser un large éventail d'activités et d'actions visant à préserver la mémoire de son époux assassiné.
De nombreux projets sont actuellement en chantier, nous a confié Nadia Matoub, présente cette semaine en Algérie, où elle prend part entre autres à la commémoration du 22e anniversaire du décès du grand militant de la cause berbère, Mohamed Haroun, à Akbou, dans la wilaya de Béjaïa, où une place publique portera désormais son nom. Nadia Matoub nous a précisé que les projets qu'elle a entrepris portent sur deux axes: le volet artistique de Matoub Lounès et le volet militant et de combat pour les causes pour lesquelles il a chanté et s'est battu. Nadia Matoub nous a confié qu'elle est assistée, dans cette mission, par de nombreux professionnels et spécialistes dans divers domaines et qui connaissent la valeur de Matoub Lounès aussi bien l'homme, le militant, l'artiste que le poète.