RABAH ASMA, ALLAOUA, LANI, ALI MEZIANE, BRAHIM TAYEB...

Les soirées du Ramadhan s'enflamment à Tizi Ouzou

Par
image

Comme il fallait s'y attendre, la salle s'est avérée trop petite pour contenir les centaines de personnes et de familles venues assister à ce gala.

Les soirées du Ramadhan ont atteint leur vitesse de croisière depuis quatre jours dans plusieurs localités de la wilaya de Tizi Ouzou et ce, grâce à l'entrée sur scène de chanteurs célèbres comme Mohamed Allaoua, Rabah Asma, etc. Les soirées de Ramadhan ont pris des couleurs donc et elles ne cessent de séduire un nombre croissant de spectateurs.
Ainsi, Rabah Asma dont personne ne peut oublier les immenses succès obtenus notamment à la fin des années quatre-vingt grâce à ses chansons rythmées et à sa belle voix, a réussi à animer un gala exceptionnel, dans une ambiance impeccable à la grande salle de spectacle de la Maison de la culture «Mouloud-Mammeri» de Tizi Ouzou durant la soirée du 30 mai dernier. Comme il fallait s'y attendre, la salle s'est avérée trop petite pour contenir les centaines de personnes et de familles venues assister à ce gala.
Elles étaient en effet entassé comme on ne pourrait pas l'imaginer dans cette salle dont les capacités d'accueil ne cessent de montrer leurs limites. Mais, malgré cet écueil, Rabah Asma, pendant plus d'une heure et demie a réussi à maintenir une ambiance des plus festives, voire explosives.
Car, en plus de ses chansons qui invitent presque toutes, systématiquement, sur la piste de danse, Rabah Asma, l'expérience aidant, sait créer et improviser à chaque fois des situations surprenantes d'ambiance qui mettent le feu aux poudres.
Rabah Asma a alors enchaîné magistralement ses meilleurs titres, anciens et nouveaux comme «Aqli am umahbul», «A mimzran», «A yigudar», «Issumar», «Ayadhou» et la liste est encore très longue. Vu l'engouement enregistré par le spectacle de Rabah Asma à la Maison de la culture, en cette soirée de Ramadhan, cet artiste, enfant du village de Redjaouna (à 3 km du chef-lieu de wilaya) gagnerait à revenir animer un autre spectacle dans un espace plus grand, pourquoi pas au stade de Tizi Ouzou pour permettre à tous ses fans d'en profiter pleinement.
Car lors de ce dernier concert, des centaines de fans sont repartis bredouilles faute de places disponibles à la Maison de la culture dont la capacité d'accueil n'est que de 800 places. Mohamed Allaoua a également tenu toutes ses promesses lors du gala qu'il a animé dans la soirée de jeudi à vendredi dernier, en plein air, au chef-lieu de la commune de Boudjima. Des milliers de personnes ont fait le déplacement jusqu'à ce village pour voir de près leur idole chanter et danser même par moments. Mohamed Allaoua lui-même a été surpris par un tel engouement et une telle présence du public. Devant autant d'amour exprimé à son égard, Mohamed Allaoua ne pouvait être qu'au summum de son talent. Il l'a été effectivement en interprétant ses meilleures chansons comme «El Hubiw amezwaru», «Hawla», «Allo triciti», «Fellam ayen irugh», etc. Le rêve de Mohamed Allaoua, a-t-il déclaré à la fin de ce spectacle réussi à tout point de vue, c'est de pouvoir un jour chanter à la coupole d'Alger afin de donner la chance à tous les Algériens qui l'aiment d'assister à son spectacle.
Les soirées de Ramadhan, c'est aussi la chanson à texte et ils ont été nombreux les artistes à avoir animé d'autres spectacles aussi bien à la Maison de la culture de Tizi Ouzou qu'à Azazga, Aïn El Hammam et Boudjima depuis le coup d'envoi de cette série de soirées, le 25 mai dernier.
Rabah Lani est l'un de ces artistes kabyles dont le talent ne souffre d'aucune équivoque. C'est la raison pour laquelle, à chaque fois qu'il se produit à Tizi Ouzou, la salle est non seulement archicomble, mais l'émotion est aussi à son paroxysme. Rabah Lani a interprété ses plus prégnantes chansons d'amour que les spectateurs fredonnaient en choeur avec lui.
«Hemlaghkem», «Alkhatriw tsuts», «Khas aka», «Ruh anfiyi», et tant d'autres titres ont semé les graines du bonheur et parfois de la nostalgie dans le coeur des centaines de fans présents dans la salle de spectacle de la Maison de la culture. Rabah Lani a même offert une sorte de cadeau à ses fans en interprètant, avec maîtrise, une chanson de Slimane Azem à savoir: «Zman yekhsar». La salle a longuement acclamé Rabah Lani après cette surprise. Les soirées de Ramadhan ont, avant cela, vibré au rythme des chansons de nombreux autres artistes kabyles comme Ali Meziane, Brahim Tayeb, Massa Bouchafa, Mourad Guerbas, Si Lekhel... D'autres chanteurs seront aussi à l'affiche à partir d'aujourd'hui. Ainsi ce soir, ce sont Samir Sadaoui, Thanina et Nordine Debiane qui monteront sur scène. Ils seront suivis, dans les prochains jours, par Hamidou, Yasmina, Ali Amran, Hacène Ahrès, Ali Ideflawen, Abdelkader Chercham, Mehdi Tamache, Ali Ferhati...