LES SOIRÉES RAMADHANESQUES SE POURSUIVENT À TIZI OUZOU

Spectacle magique de Zedek Mouloud à Boudjima

Par
image

Ils sont venus de toute la région des Ath Ouaguenoun, de Aïn El Hammam, d'Iferhounene, de Maâtkas, Ath Douala et d'un peu partout et même des wilayas limitrophes à l'instar de Béjaïa bien sûr, de Bouira et Boumerdès

Des milliers de fans ont assisté au spectacle grandiose animé dans la soirée de jeudi à vendredi dernier à Boudjima dans la wilaya de Tizi Ouzou par l'un des plus grands chanteurs kabyles à textes actuellement, Zedek Mouloud. Fort heureusement, la pluie qui a causé l'annulation ou le report de pas mal de galas dont celui de Massa Bouchafa qui aura finalement lieu aujourd'hui, samedi, n'était pas au rendez-vous. On peut donc dire que Zedek Mouloud a de la chance puisque le climat a été des plus cléments. Ce qui a conduit des milliers de familles, de jeunes et de moins jeunes à ne pas hésiter à faire parfois de longs déplacements jusqu'à Boudjima pour ne pas rater ce rendez-vous avec l'un des plus grands ciseleurs du verbe kabyle à présent. Ils sont ainsi venus de toute la région des Ath Ouaguenoun, de Aïn El Hammam, d'Iferhounene, de Maâtkas, Ath Douala et d'un peu partout et même des wilayas limitrophes à l'instar de Béjaïa bien sûr, de Bouira et Boumerdès. A 22 heures, Mouloud Zedek entre sur scène suivi immédiatement d'un tonnerre d'applaudissements et des inévitables et traditionnels youyous en pareille occasion. Le public s'est enflammé à la simple vue de leur idole. Ce dernier, comme d'habitude, avait son large sourire affiché sur son visage et il ne l'a presque pas quitté tout au long du spectacle. C'est peut-être sa manière de semer l'espoir car, en écoutant une bonne partie des textes qu'il chante, ces derniers sont plutôt extrêmement proches de la réalité algérienne. Une réalité qui est loin d'être reluisante. Dans plusieurs de ses chansons interprétées jeudi, Zedek Mouloud fait un tableau presque exhaustif de la situation des jeunes Algériens et Kabyles en particulier en proie au chômage, à l'oisiveté et à la longue attente. L'absence de perspectives pour les jeunes, l'échec du système scolaire algérien, l'avancée de l'intégrisme sous toutes ses formes sont entre autres des thèmes que Zedek Mouloud a restitué avec une poésie très raffinée et un lexique de langue kabyle recherché. Une spécificité que lui reconnaissent même les universitaires des départements de langue et culture amazighes. Sa poésie a d'ailleurs fait l'objet de nombreux mémoires et thèses de magistère, faut-il le rappeler. Il faut reconnaître que le public a été bien servi et Zedek Mouloud a été au summum de sa forme en cette soirée de Ramadhan mémorable pour ses admirateurs. Ces derniers ont d'ailleurs chanté avec leur idole à maintes reprises puisqu'ils connaissent par coeur ses chansons. Surtout les jeunes sur lesquels Zedek Mouloud chante beaucoup. D'ailleurs, à la fin de son spectacle, Zedek Mouloud a affirmé toute sa satisfaction suite à la réussite de ce concert. «C'est ce qui m'incitera à aller encore de l'avant. Je suis très content que le public ait constamment chanté avec moi. Cela fait énormément plaisir. Ça prouve que le public a appris par coeur mes chansons. Et c'est pratiquement le cas de tous mes derniers spectacles. C'est devenu maintenant une habitude que mes fans me suivent dans mes interprétations». Zedek Mouloud a eu l'ingénieuse idée de diviser son spectacle en deux parties. La première a été consacrée aux chansons d'amour, et sur ce chapitre, Zedek Mouloud a eu vraiment beaucoup à dire et à chanter. Autant que durant la seconde partie où l'artiste d'Ath Khelfoun dans la région d'Ath Douala s'est livré aux chansons d'analyse et de constats politiques et sociaux. Lorsque Zedek Mouloud a commencé à chanter des chansons de Matoub Lounès, le public a aussi été gagné par la fièvre d'une forte émotion. Et les acclamations ont repris de plus belle. Son spectacle ayant eu lieu à la veille du grandiose vingtième anniversaire de l'assassinat de Matoub Lounès, Zedek Mouloud n'a pas raté cette occasion pour en parler. «Oui, Matoub Lounès mérite les grands hommages. Quelqu'un de grand comme Matoub Lounès mérite qu'on lui rende des hommages éternellement. Parce que Matoub Lounès a tracé un chemin à tout le reste, c'est un grand militant de notre cause, il s'est battu comme il fallait avec son coeur et son esprit pour notre langue kabyle afin que nous continuions d'exister et pour que tout le monde comprenne le sens de ce combat juste. Notons enfin que Zedek Mouloud a confirmé qu'il prendra part, avec plaisir, au concert du Bataclan de Paris le 22 juin prochain pour rendre hommage à Matoub Lounès en compagnie de Malika Domrane, Akli D., Oulahlou, Ali Amran...
Le spectacle-hommage à Matoub Lounès du Bataclan qui aura lieu le vendredi 22 juin 2018 à partir de 19 heures est organisé par la veuve du Rebelle, Nadia Matoub et «l'association Matoub-Lounès, Mémoire et Transmission».