FUSIONNANT LA MUSIQUE ANDALOUSE ET L'ÉLÉGANCE ALGÉRIENNE

Lila Borsali ou la voix cristalline

Par

Grande voix de la musique andalouse algérienne, Lila Borsali s'est produite ce jeudi au théâtre régional de Annaba, dans le cadre d'un concert promotionnel pour la sortie de son nouvel album «Pour l'Espoir». La Diva de la chanson andalouse, ne pouvait que subjuguer son public à Annaba, où son concert inédit a été dédié à l'espoir.
Au bonheur des mélomanes de la chanson andalouse, Lila Borsali avec au bout des mots de l'espoir que de l'espoir, a donné à cette soirée un cachet plus exceptionnel, notamment avec le spectacle fait d'expression et de genres inédits. Avec une voix empreinte de mystère, de poésie fine et d'une nostalgie à fleur de peau, Lila Borsali a fait une prestation aussi exemplaire que magique. Fusionnant la poésie sentimentale et la musique andalouse, la chanteuse a offert à son grand public un spectacle féérique qu'elle a partagé, avec beaucoup d'engouement. Symbole de l'élégance algérienne et symbole de la classe, de la distinction et de la réussite au féminin, Lila Borsali a été le temps d'une soirée, une fée sur scène avec sa tenue traditionnelle pour un concert qui restera dans la mémoire des habitants de la ville de Hassen El Annabi et Ouled El Kord.
Interprétant plusieurs chansons de son nouvel album, l'artiste d'une voie suave a emporté le temps d'un concert, son public dans un monde de rêves et de comptes. D'une voie symbolique émotionnelle et caractérisée par différentes déclinaisons rythmiques, la cantatrice a fait vibrer son large public au son de la nouba. Dans un théâtre plein à craquer, Lila Borsali, cette Diva algérienne d'origine tlemcenienne et dans le cadre du programme «Les nuits du Ramadhan», a interprété plusieurs titres «Metchaliya», «Oser aimer», «Bonheur à deux» et «regards» entre autres interprétations qui, le temps d'une soirée, a invité le grand public présent au théâtre à un voyage onirique décliné dans ses différentes parties par la cantatrice et ses musiciens. Car la thématique de cette réalisation traduit une mélodie qui tourne autour de l'amour. La nouba traite d'une histoire d'amour impossible entre Isabelle la catholique et le musulman Assim, dans l'Andalousie arabe du XIIe siècle. Une nouba en raconte les contraintes entravant cet amour passionnel entre deux âmes brisées par le refus, les préjugés social, tribal et religieux. En somme savourant chaque instant du concert dans l'allégresse et la volupté de la voix de Lila Borsali, ces mélomanes ont été emportés sur les nuages des contes de fées que l'artiste à interprété avec des notes qui ont envoûté le public annabi.