FESTIVAL CULTUREL NATIONAL DE MUSIQUE DIWANE

Le gumbri sous les feux de la rampe

Par
image

En tout ce sont 15 représentations artistiques qui seront données dont huit de différentes troupes professionnelles qui seront en compétition du 2 au 5 juillet.

Placée cette année sous le thème «L'art pour vivre ensemble», le célèbre Festival culturel national diwane du revient pour sa 11ème édition à Béchar du 2 au 5 juillet au stade du 18 Février. Cette édition comptera la participation de plusieurs groupes et artistes issus du sud et de l'ouest du pays principalement». En tout, le festival comprendra 15 représentations artistiques dont huit de troupes en compétition. Cette manifestation est dédiée à la virtuosité des maâlems (joueurs de gumbri), instrument à cordes traditionnel, à la base de cette expression artistique ancestrale. L'ouverture aura lieu lundi 2 juillet à 17h00 avec des festivités et représentations de tous les participants au centre-ville de Béchar, histoire de donner le «la» à ce festival et amorcer son avant-goût de la meilleure des façons. Le festival sera officiellement lancé vers 21h par les autorités avant de laisser place aux premiers concerts et au concours où la majorité des troupes prendra part. C'est la troupe Aïssaouia de Béchar qui ouvrira le bal. Suivra la troupe Dendoune Sidi Bilel de Ghardaïa avant Maâlem Medjber qui viendra mettre le feu à la scène. Un artiste assez connu qui a réussi à s'imposer dans le genre musical diwane ainsi que dans d'autres genres musicaux locaux à travers son album «Lkhyoul Sartia». Le lendemain place à la même heure de la troupe Sidi Bilel, puis les troupes Farès d'Oran et Noudjoum Essaoura de Béchar. La soirée artistique sera animée par le groupe Dimistand. Une formation qui fait dans le reggae et fusion diwane et de variétés. Elle fut créée en 2015. Elle sera sans aucun doute une des attractions des spectateurs du stade du «18 Février», à Béchar. Le mercredi 4 juillet se produiront les troupes Noudjoum Ediwane de Sidi Bel Abbès, Diwane Ouled El Sahara de Tindouf et Ahl Ediwane de Béchar. Le plat de résistance sera offert par le groupe Essed. Une troupe de Kenadsa déjà bien ancrée localement et artistiquement qui sera une des pièces maîtresses de ce festival. Un groupe assez prisé de par sa musique ghiwanie très appréciée dans la région. Le lendemain jeudi
5 juillet ce sera le tour de la troupe El Houda Diwane de Tlemcen, d'ouvrir cette soirée avant de la clôturer en beauté avec le groupe Ouled El Hadja Maghnia et la remise des prix du concours. Pour rappel, cela aura lieu au stade du 18-Février d'El Berqa, à Béchar. L'accès est libre et gratuit. Notons que ce festival qui a atteint sa 11e édition se tient grâce à l'aide et l'appui de la wilaya qui a mis à disposition des organisateurs et des artistes les moyens logistiques afin d'assurer le bon déroulement de cet événement. Une manifestation qui s'est imposée aujourd'hui sur la scène musicale algérienne et qui connaît un engouement de la part du public, y compris des artistes férus de la musique diwane. Il est bon de rappeler que les troupes locales choisies pour les quatre soirées du festival, ont été sélectionnées suite à un concours lancé entre mai et juin. Enfin, lors du festival, les candidats devront proposer un spectacle (de diwane traditionnel) de 20 minutes chacun, où ils seront jugés par un jury sur la «présence scénique, le rythme, l'interprétation et l'exécution musicale, l'harmonie entre les membres et le chant». En plus d'une dotation financière (100.000 DA pour le 1er Prix, 80.000 DA pour le 2e Prix, 60.000 DA pour le 3e Prix), les trois lauréats prendront part à l'édition 2019 du Festival international de la musique diwane d'Alger.