RACONTE-ARTS 2018

Un superprogramme artistique!

Par
image

Il s'ouvrira officiellement ce soir au plus haut village de la Grande Kabylie et se poursuivra jusqu'au 26 juillet dans la fête et la bonne humeur.

Comme le veut la tradition depuis 15 ans, c'est l'artiste Denis Martinez qui donnera le point inaugural de cet événement grâce à une intervention in situ dont seul lui a le secret. Une performance intitulée, ««Iqarmouden» ou une histoire de tuiles». Il s'agira en fait d'une intervention graphique sur 35 vieilles tuiles du village qui seront installées sur l'un des murs de l'ancienne tajemaât du village. A 22h00 place au Cinéma avec une projection en plein air du film «Carnaval fi dechra» de Mohamed Oukassi. Le lendemain c'est plutôt à la cool. Après le faste animé du soir, vient la nonchalance, mais toujours dans la bonne humeur et le sérieux. A7h00 du matin, déjà vous êtes invités à une ballade contée baptisée«Les chemins de la résistance». Une balade qui démarrera de la maison de Fadhma N'soumeur à Ouerdja et ira jusqu'à Tachkirt, lieu de la bataille victorieuse de nos résistants sur les troupes du maréchal Randon. De 10 h à 13h place à la partie «Un auteur-Un livre». A 18h00 vous êtes conviés à une table ronde autour de «La femme, un combat éternel pour l'amour et la liberté». Celle-ci sera animée par Samira Bendris avec la participation de Farida Safiddine et Lazhari Labter au Foyer de jeunes Kamel Amzal. A 21h00, place à la projection de «Briska» un film de Nadia Raïs (Tunisie); suivra «Jusqu'à la fin des temps» de Yasmine Chouikh. La soirée s'achèvera à 23h00 en musique et chants avec Baâziz et Arezki Ameziane. Le lendemain samedi 21 juillet, «la question berbère aujourd'hui» sera débattue lors d'une table ronde qu'animera Arezki Metref avec la participation de personnalités de la culture. Se tiendra à 19h un spectacle de rue intitulé «Le pommier des orphelins» avec la Compagnie des rues et des rêves de Akbou, suivra la pièce de théâtre «El Oued El Oued» présentée par Kahina Bari, puis «Sin n ni» spectacle présenté par la compagnie Machahu d'Iferhounene. A 23h viendront étayer la soirée Akli D. et Lounès au grand bonheur des amateurs de ces chanteurs. Dimanche 22 juillet, comme il est inscrit tout au long de la manifestation la tranche horaire de 10h à 13h sera encore consacrée à un auteur qui viendra parler de son livre. Aussi, pour la première fois au Raconte-Arts, une journée quasi entière sera dédiée aux activités artistiques présentées par les villageois eux-mêmes.

Une ambiance pas comme les autres
Le soir, le public est invité à assister à cette belle cérémonie «Allumez les lumières, nous avons soif de voir». Il s'agit d'une déambulation nocturne aux bougies dans les ruelles du village. Le lundi 23 juillet sera marqué notamment par un hommage à Kamel Amzal - Un récital poétique animé par Benmohamed, Kaci Oussadoun, Ahcene Mariche, Hadjira Oubachir, Fouzia Laradi et ponctué de chants de Mohsa, Djamel Kaloun et des Amis du chant berbère de Montpellier. La soirée sera placée sous le thème «Odyssée poétique méditerranéenne». Il s'agit en fait d'un montage poétique proposé par Yacine Si Ahmed avec Leila Boukli, Rabea Djelti, Malika Boussouf, Amin Zaoui, Abddelkrim Tazarout, Abdelkader Bensalah, Noureddine Saoudi accompagné par la farandole du compositeur Bazou du théâtre de Béjaïa. La soirée se poursuivra en musique d'un côté avec le groupe Iwal de Tkout et le groupe Debza et d'un autre avec «la nuit du conte sous les étoiles» orchestrée par Jorus Mabiala du Congo avec la complicité d une dizaine de conteurs venus d'ici et d'ailleurs...Le mardi 24 juillet verra se produire la pièce «Splendides exilées», un texte de Arezki Metref mis en scène par Catherine Belkhodja. Suivra une soirée artistique dédiée à la culture russe (Ossétie), mais aussi une qaâda musicale. Le mercredi 25 juillet sera marqué entre autres par le concert de musique andalouse avec Beihdja Rahal, puis «La confession de la lionne» spectacle de jazz-fado présenté par la compagnie Jardim du Portugal avant de se clore par «Diwan El garagouz» présenté par la troupe El Moudja de Mostaganem. Le jeudi 26 juillet les festivaliers sont conviés à une parade musicale de sensibilisation pour la sauvegarde de l'environnement initiée par le chanteur kabyle Zayen. Un des événements-phares de la journée sera également le grand carnaval Ayredien dans tout le village. Une revivification d'une tradition ancestrale berbère qui réunit toutes les énergies et à laquelle tout le monde participe. La clôture du festival aura lieu vendredi 27 juillet avec la fin du travail in situ de Denis Martinez en présence d'Elkhwan de la région.

Des artistes à la pelle
Notons que comme chaque année, le village se transforme en galerie à ciel ouvert. Arts plastiques et photographie sont toujours à l'honneur et on compte cette année un grand nombre d'expositions aussi diverses que talentueuses. Pour la photo, nous y verrons les oeuvres de Tahar Yami «Visages et paysages de Kabylie», de Samir Maouche «Ombre et lumière», de Yasmine Latreche «portraits de femmes», de Warda Mansri, de Karim Bekhti... Nous découvrirons notamment, les peintures de Amirouche Oumaziz, Sara Benadrouche, Karim Sadaoui, Fatiha Baitsa, EP Mokrani et Noureddine Mokrani et en avant première nationale, l'exposition collective «Identités en tout genre», qui, à travers une soixantaine d'oeuvres (peinture, sculpture, vidéo, photo, installations et performances), s'interroge et fait réfléchir sur nos identités, sur les individualités transgressives et contre les discriminations. Issues d'une résidence organisée par l'ONG Cisp et encadrée par Karim-Nazim Tidafi et Naili Arslan, cette exposition présentera les oeuvres de onze jeunes artistes venus de tout le pays. Hocine Boukella dit Elho, sera présent avec ses caricatures «No comment». L'artisanat n'est pas en reste et comme chaque année, un minimarché est organisé qui permettra de découvrir produits locaux et autres produits artisanaux à travers une sélection d'artisans sélectionnés pour l'occasion. Le livre est présent en force avec un nombre impressionnant d'auteurs avec les différents éditeurs que l'on connaît. Le festival Raconte-Arts ne serait pas complet sans ses ateliers d'initiation à diverses disciplines artistiques, culturelles ou sociétales. Animés par des artistes venus de partout, les ateliers ouverts aux petits comme aux grands, se déroulent tous les jours de 10h00 à 12h00 à l'ancienne école primaire du village et donnent lieu en fin de festival à de superbes moments de restitution. Parmi ces ateliers on citera ceux du cirque-théâtre, d'écriture, de photo pour enfants, de film d'animation, de conte, de maquillage artistique, de musique et instruments, de vidéo etc. en plus des performances et installation et autres activités récréatives dans le programme off qui se veut tout aussi riche. La scène ouverte toujours à la poésie et aux contes individuels ou collectifs qui seront comme chaque année omniprésents dans les cours, les fontaines et divers endroits du village. La musique sera partout, bien évidemment dans toutes les sonorités entre concerts et Jam session. D'autres surprises encore vous attendent tels des baptêmes de l'air que propose la Fédération algérienne de parapente, cette année aux plus téméraires. Alors, bon vent à tous!