FESTIVAL DE TIMGAD

Clôture de la 40e édition dans une ambiance de gaieté

Le rideau est tombé lundi sur la 40ème édition du Festival international de Timgad de Batna dans une ambiance de gaieté en présence du ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi. Le ministre a affirmé à l'occasion que «les échos de cette nouvelle édition du festival de Timgad étaient excellents soit à travers la participation, la présence du public ou les artistes qui se sont relayés sur scène». «J'estime qu'il y a eu un consensus sur cette édition algérienne 100% marquée par une excellente organisation, et une programmation différente par rapport aux éditions précédentes qui a offert aux artistes l'opportunité de se produire et était l'édition de la fidélité, du renouveau et de la réconciliation avec l'art algérien», a considéré le ministre.
Le ministre, rappelant la caravane artistique qui sillonne le pays et qui a permis à plus de 1000 artistes de se produire et plus de 7000 musiciens et techniciens d'y prendre part a souligné que «l'année 2018 consacre l'art algérien et les artistes qui ont souffert de la marginalisation». M.Mihoubi a également indiqué que le festival de Timgad «restera international» soulignant l'apport du sponsoring dans la promotion de cet événement culturel. La soirée de clôture a gratifié le public d'une variété de musiques algériennes exécutées par la troupe Raïna Raï, Rabah Asma, Hamid Belbech, Soufiane Zighem, Samah Akla et Yazid Nouaoura qui ont excellé sur la scène du nouveau théâtre de plein air mitoyen au site archéologique. Le public dont le nombre a été «acceptable» durant les cinq soirées du festival, qui a voulu cette année exclusivement «algérien» est entré en symbiose avec les artistes qui ont représenté les divers et multiples genres de musiques.