UN COLLOQUE INTERNATIONAL LUI EST CONSACRÉ

Le Royaume de Syphax au peigne fin

Par

L'histoire multidimensionnelle tournant autour d'une vision aux «rythmes de l'amazighité et de l'histoire du Royaume de Syphax constituera le sujet dominant d'une imposante rencontre internationale devant se tenir les 22, 23 et 24 du mois en cours dans la capitale de Syphax, Siga, l'actuelle Aïn Témouchent. Plus d'une trentaine d'archéologues et d'historiens animeront les différents ateliers et conférences contenus dans un programme d'activités riche et varié concocté par le Haut Commissariat à l'amazighité en large collaboration avec l'association Numidia.
C'est ce qu'a annoncé hier le secrétaire général du Haut-Commissariat à l'amazighité, Si El Hachemi Assad, en animant une conférence de presse focalisée essentiellement autour de la présentation du programme du colloque. Le HCA a assuré les préparatifs pour la réussite de la rencontre au titre de laquelle une forte adhésion de la population locale, de la société civile et des autorités locales est attendue. En détails, le colloque sera marqué par une forte participation d'académiciens et universitaires d'Algérie et de l'étranger avec au programme une trentaine de conférences animées par des archéologues et des historiens d'universités du pays, de France, de Grèce, du Soudan et de Tunisie, mais aussi la participation de conseillers de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, les sciences et la culture, organisation rattachée à l'Unesco.
En tout, 16 tables rondes seront au menu. Elles porteront essentiellement sur la portée historique de la Numidie à travers des techniques modernes de technologies. Six axes d'études sont retenus pour cette rencontre académique, à savoir la famille Massaesyles, Syphax, les liens de Syphax avec Rome et Carthage avant le traité de Siga, le traité de Siga, les alliances contractées après le traité de Siga et leur impact, ainsi que les recherches historiques, patrimoine et construction au Royaume des Massaesyles. Et ce n'est pas tout. Le programme prévoit la participation des jeunes doctorants spécialisés en histoire antique. Ils animeront des tables rondes entrant dans le cadre de la création des passerelles entre les différentes générations de chercheurs dans un esprit de continuité et de transmission. La manifestation sera accompagnée par une exposition dominante mise en place en collaboration avec le Centre national d'archéologie.
Cette exposition mettra en relief la période numide en Algérie et ses riches composantes. La coordination scientifique du séminaire «Royaume des Massaesyles (Numidie occidentale), Syphax et le traité de Siga 202 avant J.-C.», est confiée à l'historien Mohamed El-Hadi Harèche, enseignant d'histoire et des civilisations anciennes à l'université d'Alger. Tous ces détails ont été finalisés avec l'association locale Numidia jouant un rôle de premier ordre en impliquant la population de l'Oranie. Le programme prévoit également une visite du site classé au patrimoine culturel national du Mausolée du roi numide Syphax à Aïn Témouchent. Si El Hachemi Assad indique: «Nous avons discuté avec le wali de Aïn Témouchent, pour rendre la piste qui mène au site historique praticable». Le volet académique est imposant, tout comme s'impose en même temps la nécessité de la sauvegarde de cet important site historique pour en faire une destination attractive des chercheurs, mais surtout des touristes. Le Haut Commissariat à l'amazighité table d'ailleurs sur la valorisation du patrimoine historique et patrimonial. Parmi les objectifs de ce colloque, relancer la recherche sur le Royaume Massaesyles et ses territoires, établir un état des lieux des travaux de recherche sur les régions centre et ouest algériens, sensibiliser pour la prise en charge de ce patrimoine national, réfléchir à des perspectives de recherche et établir une coopération entre les chercheurs qui s'intéressent au patrimoine et territoires du Royaume des Massaesyles. Le Royaume des Massaesyles ou encore la Numidie occidentale était une grande puissance en Afrique durant la période entre la fin du IIIe et le début du IIe siècle av. J.-C. Il a été guidé par le roi tout aussi puissant, Syphax.
Son alliance était sollicitée par les deux forces rivales de la région, Carthage et Rome, durant la deuxième guerre punique (218-201 av. J.-C.). Conscient de l'importance de son rôle, Syphax exploita habilement cette rivalité en proposant une médiation entre les protagonistes qui débouchera sur «La rencontre de Siga» en l'an 206 av. J.-C. L'importance de ce Royaume des Massaesyles et le rôle joué par le roi Syphax méritent l'attention des chercheurs du Bassin méditerranéen. Siga, la ville royale, était un pôle régional de grande renommée, dont l'histoire et les traditions sont longtemps restées gravées dans la mémoire de plusieurs générations. «Les vestiges archéologiques dispersés à travers le Royaume des Massaesyles constituent un trésor inestimable permettant de connaître l'histoire et les origines. Ces sites demeurent une ressource historique qui participe à la promotion touristique du pays.