RENCONTRES INTERNATIONALES DU CINÉMA

Elles sont prévues en décembre à Oran

image

«L'Eco-Lab» est un atelier de réalisation de courts-métrages documentaires.

La première édition des Rencontres internationales du cinéma d'Oran, «Nouveau regard», se tiendront à la cinémathèque d'Oran du 15 au 20 décembre prochain, avec la programmation d'oeuvres filmiques de diverses nationalités, a-t-on appris lundi dernier des organisateurs. Ces premières rencontres, organisées par l'association locale «Graine de paix», en collaboration avec l'association «Nouveau regard» et la direction de la culture de la wilaya d'Oran, proposeront 15 films récents, dont cinq productions nationales, entre courts et longs métrages, et documentaires, a indiqué à l'APS la cofondatrice des rencontres, Nadia Brahmi. S'agissant de la participation étrangère, Mme Brahmi a indiqué que l'évènement a reçu des candidatures de quatre continents, avec des productions magrébines (Maroc et Tunisie) arabes (Egypte et Liban), africaines (Sénégal et Gabon), d'Europe (France et Portugal) et d'Amérique latine (Argentine, Chili, Mexique et Colombie), précisant que le programme final n'a pas encore été arrêté. D'autres associations se sont jointes à cet évènement non compétitif, en s'impliquant dans l'organisation des trois ateliers. Ainsi, l'Atelier «Réalisatrices», organisé par l'association oranaise Fard et destiné aux jeunes cinéastes femmes, propose une initiation aux différents métiers du cinéma dans le cadre d'une réalisation commune.
L'Atelier «Scénario», est dédié à l'écriture de scénario en partenariat avec l'association locale «Le Petit Lecteur». Il propose de développer les compétences en matière d'écriture de fiction de jeunes auteurs novices ou confirmés.
Enfin, «L'Eco-Lab» est un atelier de réalisation de courts-métrages documentaires. Il est mis sur pied en partenariat avec l'association «Les Nomades Algériens» avec pour objectif d'initier les participants à la création documentaire dans le cadre d'une réalisation engagée sur les questions environnementales. «L'organisation de ces rencontres répond à un besoin de décloisonnement de la culture. Il souhaite générer de nouveaux espaces d'échange interculturels publics», soulignent les organisateurs dans le descriptif de l'évènement. «Ces rencontres sont, de par leur nature citoyenne, non compétitives et inclusives et ce, à travers des projections éclectiques et gratuites à des horaires accessibles», ajoute-t-on encore.